10 règles du recrutement pour les communes de moins de 1000 habitants

10 règles de recrutement pour les communes de moins de 1000 habitants

Fort de ces 23 années d’expérience en tant qu’élu local d’une commune de moins de 1000 habitants et près de 10 en tant que maire, je voudrais vous prodiguer, chers collègues, quelques règles de base en matière de recrutement.

  1. N’embauchez jamais une personne de la commune dont vous êtes élu, quelqu’un qui vous tutoie ou bien que vous connaissez directement. Mettez de la distance avec vos agents, au risque qu’ils finissent par vous traiter comme un chien.
  2. Tâchez de choisir des personnes qui mettent le sens de l’intérêt général avant la satisfaction de leurs petits intérêts, quels qu’en soit la nature. Elles sont de plus en plus rares.
  3. Évitez de recruter Mère Thérésa ou l’abbé Pierre, vous savez, celle ou celui qui pense guérir les écrouelles par leur pensée magique, leur simple présence ou homéopathie, parce qu’elle ou il croit être le Bien incarné.
  4. Méfiez-vous de ces pervers à l’empathie narcissique, dégoulinant d’un affectif de pure façade, qui, après avoir amorcé le chaland, ne parlent plus que d’eux-mêmes, bouffis de l’orgueil seyant si bien à leur petite personne.
  5. Fiez-vous à vos intuitions et à vos principes, comme celui de ne pas embaucher une personne tabagique, alcoolique ou encore accroc au téléphone mobile et aux jeux vidéo : les addictions, quelles qu’elles soient, sont rarement compatibles avec l’exigence de productivité.
  6. Tâchez d’expliquer à vos agents qu’un salarié de la fonction publique territoriale n’est pas payé à la tâche et qu’il doit faire ses heures en veillant à respecter les temps de pause.
  7. Les enfants des agents et de leurs copains n’ont rien à faire sur le lieu de travail, transformé en pouponnière ou en garderie de circonstance. Soyez très ferme face aux tentatives de privatisation des lieux de travail de la part de vos agents (Cf. 7). Ce type de comportement est totalement incompatible avec les exigences du service public.
  8. Évitez ces êtres humains qui mettent l’animal de compagnie (chat, chien, cheval) au dessus de l’homme, pour lequel ils n’ont en général que de la fausse empathie. (Cf. 4)
  9. La soif de reconnaissance amène souvent des gens médiocres à se prendre pour le centre du monde et à se croire indispensable, pensant que c’est eux ou le chaos. Ils tentent de tirer à eux tout le bénéfice du travail des autres en les faisant trimer, alors qu’ils n’en foutent pas une ramée.
  10. Soyez lucide sur vous-mêmes, en vous posant la question de ce qui vous amène à mal vous entourer. Arrêtez de vous prendre pour le grand Samaritain, un moine-soldat ou le petit notable de province au grand cœur. Contentez-vous d’avoir la nuque raide.
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *