50 euros la consultation : ben, voyons !

50 euros la consultation : ben, voyons !

Dans ma jeunesse, nos médecins de famille n’hésitaient pas à se déplacer à nos domiciles en soirée, les samedis, voire les dimanches. Aujourd’hui, le service de médecine de garde renvoie la plupart du temps vers les urgences.

Les médecins généralistes gagnent en moyenne 80000 euros par an, pour ceux d’entre eux disposant d’une patientèle et exerçant depuis au moins 5 ans.

Le problème de notre système de santé réside dans le fait que nous disposons d’une médecine libérale financée exclusivement, sauf dépassement d’honoraires, par de l’argent public, sans contraintes particulières pour les médecins. Les astreintes sont sur la base du volontariat. Et, alors que leurs longues études sont financées par l’argent public, nous ne sommes toujours pas foutus d’imposer une obligation d’exercer dans les déserts médicaux. C’est d’ailleurs dans la France périphérique que préfèrent s’installer les médecins généralistes.

50 euros la consultation : ben, voyons !

Les médecins généralistes réclament aujourd’hui le doublement du tarif de la consultation remboursée par la Sécurité Sociale, pour l’établir à 50 euros. Entre 2000 et 2020, la hausse du prix de la consultation a été de 43%, alors que l’inflation s’élevait à 31% sur cette même période. J’ai un peu de mal à comprendre comment, dans ce pays, les retraites et le SMIC ne soient pas indexés sur l’inflation et comment nous pourrions accepter de voir les revenus des médecins généralistes payés par nos cotisations sociales doubler sans aucune contrepartie.

Face à l’incapacité des libéraux de proposer un service de garde digne de ce nom, l’une des solutions pour désengorger les urgences me semble être d’organiser un recrutement massif de médecins généralistes salariés au sein des hôpitaux publics. Yakafokon.

5 replies on “ 50 euros la consultation : ben, voyons ! ”
  1. C’est normal Denis, il y a peu, tu allais voir ton toubib en pleine forme pour aller te rassurer avec une tige de pif. C’était 30 balles la tige.
    Après certains toubibs et infirmiers se sont fait des couilles en or avec la piquouze, on ne peut le nier, je connais un infirmier qui gueule parce qu’il a gagné plein de fric avec pic pic, a claqué le pognon et a un supplément d’impôt qu’il n’a pas prévu..

    Il n’y a qu’une solution finalement, c’est vite remettre en route un virus nocturne de 20h qui circule à 1.30 m en buvant une bière sur une terrasse..

    50 balles pour envoyer un mec qui mouche du nez aux urgences, c’est vrai qu’avec un CAP carrossier on peut le faire

  2. il semblerait que le truc soit un peu plus complexe
    les médecins générologues n’apprécient que très modérement l’intrusion des infirmier.ères IPA (infirmier de pratique avancée et non indian pale ale) dans leur clientèle
    non pas ou plus précisément, pas exclusivement, pour des raisons pécuniaires mais pour des raisons profesionnelles
    je m’explique
    lorsqu’un.e IPA voit un patient pour la première fois, iel (pas d’autre façon de l’écrire) demande un bilan, oriente et prescrit puis si ça ne marche pas, rebalance vers le médecin référent
    au bout de peu, ça échappe au médecin traitant qui ne récupère le patient que lorsque la situation est dégradée
    situation dégradée qui parfois ne pourra pas être récupérée ou alors avec une hospitalisation parfois délétère
    ajoutez à ça le fait que le corps médical s’est fortement féminisé avec des personnels qui n’entendent travailler qu’à leur rythme
    comme tout le monde ici souhaite le faire, vous comme moi
    la CS à 50$ n’est que la partie emmergée de l’iceberg

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *