A life of details...

A life of details…

« You build a life of details […] They [ntldr : the children] take your life of details with them. » Ces phrases, ce sont celles de Francesca Johnson dites à Robert Kincaid, dans le film  » The bridges of Madison County« .  Je crois que cela aurait pu être la phrase de ma mère qui se sera laissée mourir à petit feu, après que nous sommes partis ma sœur et moi voler de nos propres ailes. Le regain, pour elle, fut la naissance de Valentin, d’Aloïs et d’Orane, ses trois petits-enfants. Elle n’aura hélas pas connu ma fille Emma. Elle m’en voulait déjà d’avoir eu Mathis à 40 ans. Pour elle, j’étais trop vieux pour avoir un nouvel enfant. Cette vie qu’elle m’aura reprochée, sans doute, aura-t-elle voulu la vivre en partie. Je connaissais ma mère mieux que quiconque. La réciproque était encore plus vraie. Un simple regard nous permettait de savoir ce que nous ressentions au plus profond de nous-mêmes. Face à elle, je me sentais nu.

Je comprends cette phrase de Francesca sur ce quotidien qui nous use irrémédiablement, nous broie. Dès mon plus jeune âge, j’ai toujours été attiré par les choses de l’esprit, par les autres. J’ai une profonde détestation pour ces modes de vie construits autour de l’argent et du matériel, parce qu’il n’y aurait rien d’autre à faire et à penser. Ces promoteurs zélés de cet art de vivre « moderne » ont en plus cette certitude d’être un modèle, aux yeux de l’humanité, voire de l’histoire. Tu parles… Quel sens peut-il y avoir à vivre sans passion, sans sentiment, sans engagement, sans partage ? J’ai passionnément aimé les femmes de ma vie, tout en les regardant souvent comme des bêtes curieuses. Sans les comprendre. Que voulez-vous d’ailleurs comprendre à une femme ? Il faudrait manquer singulièrement d’humilité pour affirmer que nous parviendrions à le faire. Pour ma part, j’y ai renoncé très tôt. Définitivement. Du coup, certaines histoires ne se seront jamais écrites – ou terminées plus tôt que prévues – et c’est sans doute mieux ainsi. Les histoires d’amour finissent mal en général… Et c’est ce qui sera arrivé à Robert et Francesca !

2 replies on “ A life of details… ”
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *