Art Tatum ? Non, Jayson.

Art Tatum ? Non, Jayson.

Chaque époque a ses héros, ses insignifiances.

Ce matin, en allant sur Twitter, je vois, dans les tendances du jour, apparaître le mot Tatum à la manière d’une bougie plantée dans un tableau de Georges De La Tour. Immédiatement, j’entends raisonner dans mon cerveau malingre les notes du piano d’un des plus grands maîtres en la matière. On dit même qu’il était un des sujets d’admiration pour George Gerschwin.

C’est mon oncle André – à qui je dois tant – qui m’a fait découvrir cet immense pianiste. Par sa musique, cet homme aura sans doute bien plus contribué à faire comprendre à toute l’Amérique que le génie ne dépendait pas de la la couleur de la peau. Pour ma part, il a enchanté tant de moments de ma vie, tant de soirées où nous jouions au tarot, le verre de cognac à la main, et les notes d’Art Tatum scotchées à nos oreilles dans un silence contemplatif, entrecoupé d’éclats de rire.

En cliquant sur Tatum dans Twitter, j’ai découvert qu’il s’agissait en fait de Jayson Tatum, un joueur de basket. Je suis très vite revenu sur terre. Je vais finir par détester cette époque.

1 reply on “ Art Tatum ? Non, Jayson. ”
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *