Avec le Collomb, le bruit et l'odeur

Avec le Collomb, le bruit et l’odeur

Gérard Collomb est, avec Manuel Valls, une des verrues révélatrices de la dérive carriériste, affairiste, opportuniste  de la franc-maçonnerie française. Ce type sorti de nulle part, qui n’a jamais touché terre à la manière des tomates cultivées hors sol, a décidé de jeter son dévolu en politique. Et ce n’est pas forcément pour notre plus grand bien. On me dit d’ailleurs, dans l’oreillette, qu’il aurait fait possiblement partie des élites françaises. La belle affaire…

Ce vieillard cacochyme – on a dit « Pas le physique » – est le symbole, par excellence, de la décomposition de notre classe politique. Arrivé à l’aile droite du PS chez Mauroy dans les années 80, il vient de décider 40 ans plus tard de pactiser avec les LR de Wauquiez après avoir fait un séjour du côté de Strauss-Kahn et d’échouer lamentablement à LaREM. Il est le symbole, par excellence, de la décomposition toujours active du Parti Socialiste. Chez lui, à l’image de nombreux « socialistes » français, la pensée est devenue liquide, opportuniste, toujours du bon côté du manche.

Déjà en 2008, j’avais exprimé publiquement tout le mal que je pensais de ce sinistre personnage, qui avait fait le choix de faire la promotion de Microsoft, là où ses « valeurs » auraient dû l’amener assez naturellement à faire le choix du logiciel libre. Notre pays souffre de la présence de ces sales types, sans foi ni loi, aux manettes des collectivités locales et territoriales et qui font crever notre pays. J’ai, pour ma part, du mal à comprendre tous ces imbéciles heureux qui encensent l’action d’un maire ayant contribué à faire exploser les impôts locaux et le prix de l’immobilier dans sa ville avec un tel bordel au niveau du système des transports. Respect. L’essentiel avec Gérard Collomb, c’est que les petits commerçants des bouchons de la ville de Lyon soient heureux et dorment en paix. Pour être honnête avec vous, je ne suis pas sûr que ces loups-ravis de la crèche du commerce lyonnais aient contribué en quoi que ce soit à améliorer la condition humaine. A l’image de leur ancien maire.

3 replies on “ Avec le Collomb, le bruit et l’odeur ”
  1. Le « Girouetisme » est un comportement très français depuis le Directoire, tantôt à gauche, tantôt à doite, toujours là où le pouvoir s’exerce. L’historien Pierre Serna en fait l’historique dans son dernier ouvrage: « L’extrême centre ou le mal français. »

  2. La quintessence du vide:

    Boucle intellectuelle magique (sic): Collomb, issu du PS, parti chez LREM, s’allie avec LR, perd investiture de LREM, car (selon LREM, donne une image droitière à LREM et à Macron) cela peut regonfler la gauche, donc également le PS!

    Total Combo!

Répondre à Gidi Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *