Une bande d'abrutis finis

Une bande d’abrutis finis

Nous agissons sans réfléchir aux conséquences de nos actes. Poutine ne pensait sans doute pas avoir de tels abrutis en face de lui. Alors que Bruno Lemaire – le serviteur de Foutriquet 1er – pensait déjà à l’effondrement de la Russie, le maître du Kremlin, pour faire face à l’hostilité des pays occidentaux, a décidé de rembourser la dette russe publique et privée en Roubles. Bien joué. Poutine nous solidarise à son destin.

Les Américains, de leur côté, continuent de jeter de l’huile sur le feu en demandant un embargo des importations de pétrole et de gaz russe. Les Allemands ont fait savoir que c’était totalement impossible. Et le pire est devant nous. La Russie et la Chine viennent de signer un accord pour un gazoduc passant par la Mongolie. Désormais, leurs paiements passeront par le système chinois CIPS. Les Russes ont très rapidement trouvé une réponse à nos velléités d’embargo.

Le gazole vient de faire un bond aux stations Intermarché de Bernay à 1.97 euros. Pour rappel, nous continuons à acheter du pétrole et du gaz russe. Tout cela est purement spéculatif et, unis face à l’agression russe, nos dirigeants occidentaux sont totalement impuissants face au dictat des marchés sur le prix de l’énergie. Nous allons vers une récession sans précédent, dont le COVID n’était que le hors-d’œuvre, avec la perspective de 10 millions de réfugiés ukrainiens. Quel intérêt aura un smicard d’aller travailler à plus de 50 km de son domicile si le prix du litre de carburant dépasse les 2 euros ? Il va falloir bientôt généraliser l’usage du vélo électrique et de la trottinette, à coup de réacteurs nucléaires à l’arrêt.

Côté militaire, les Américains continuent de jeter de l’huile sur le feu, en demandant aux Polonais et aux Bulgares, de faire décoller des avions de leur territoire pilotés par des Ukrainiens. Moins cons que la moyenne, les impétrants ont vite compris qu’il s’agissait d’entrer de fait en guerre contre la Russie. Biden nous a rappelé qu’aucun soldat américain ne mourait  pour l’Ukraine. Une fois de plus, nous sommes les dindons d’une grande farce et d’un jeu de billard à trois bandes. Moralité : avec l’explosion des prix de l’énergie, les Américains devenus exportateurs nets en pétrole vont pouvoir continuer leur exploration de gaz de schistes et ainsi contribuer très activement au réchauffement climatique. CQFD.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.