Bernay : l'étrange décision de fermeture de l'école maternelle les Fontaines

Bernay : l’étrange décision de fermeture de l’école maternelle des Fontaines

L’école maternelle des Fontaines est une véritable institution, connue de tous les Bernayens. S’y trouvent actuellement scolarisés 45 enfants de moins de 6 ans. La mairie de Bernay aurait décidé de fusionner cet établissement avec l’école élémentaire Paul Bert pour un regroupement de 6 classes au final.

Je vous avoue mon incompréhension à ce que des élus fassent le choix de la fermeture d’une école. La majorité des 20 familles demandant de manière dérogatoire à scolariser leurs enfants aux Fontaines ne les enverront pas l’année prochaine à Paul Bert. La ville de Bernay se dépeuple et ce choix ne fera qu’accélérer le phénomène. La décision des élus majoritaires de l’ultra-centre, sous la houlette de son 1er édile en la personne de Marie-Lyne Vagner, est pour le moins curieux, marquée du sceau d’une certaine irrationalité d’apparence. Il serait question de transformer l’école des Fontaines en une maison de l’enfance, alors que la ville dispose d’autres possibilités. Madame le Maire y tiendrait comme à la prunelle de ses yeux, fière d’être la 1ère commune euroise à disposer d’un tel machin. La mégalomanie peut aussi se décliner  au féminin, hélas.

Comment l’État et les collectivités qui auront contribué au financement de la salle de motricité et du restaurant scolaire des Fontaines  vont-ils pouvoir encore accepter de cracher une nouvelle fois au bassinet ? Quant à l’éducation nationale et l’inspection académique de Bernay, quelle gloriole peuvent-elles tirer de la suppression d’une école à taille humaine, faite pour des enfants de moins de 6 ans, au prétexte de faciliter le remplacement d’instituteurs absents ? Ces coups de billards à trois bandes sont révélateurs d’une époque où les critères financiers et économiques l’ont emporté sur la qualité de vie des enfants et des familles. Et si nous changions de paradigme ?

Madame Vagner et son équipe ont en tout cas du souci à se faire pour leur réélection, compte tenu de l’opposition de l’immense majorité de la population à ce projet funeste.

Articles connexes

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *