Maire BFM... C'est donc ça le fond du problème !

Maire BFM… C’est donc ça le fond du problème ?

Avant-hier, j’ai enfin compris pourquoi j’avais eu droit à une liste contre moi. ;+) Le reproche qui m’est fait est donc de trop communiquer… dans les réseaux sociaux et sur BFMTV par des gens qui, hélas, ne savent pas communiquer. Mon prédécesseur, en 2014, lors de son interminable discours à l’occasion de sa dernière cérémonie des vœux, nous avait pourtant expliqué que notre village avait besoin d’un maire sachant communiquer. L’homme n’est pas connu pour sa capacité à s’auto-flageller de la sorte. Ce jour-là, je l’ai écouté religieusement. J’étais sans doute le seul. Et, après m’avoir soutenu en 2014, il a envoyé en mars dernier son fils à l’assaut de la mairie, me reprochant de m’épandre dans les médias et de donner une mauvaise image de notre village. SIC. Il faut dire qu’en tant qu’agriculteur, il n’avait pas apprécié mon arrêté de protection de la ressource en eau sur l’institution d’une zone de 2 mètres franches de nitrates et de pesticides le long de la chaussée revêtue. Le message était clair : « Touche pas à ça, p’tit con ! »

Rewind

Invité par le Président de la République, au même titre que les autres maires du département de l’Eure au Grand Bourgtheroulde le 15 janvier 2019, je m’étais exprimé en direct face aux caméras de la chaîne d’information. A ce débat, je ne voulais pas y aller. Nous étions en pleine crise des gilets jaunes. Cela faisait deux ans que Macron nous avait complètement ignorés. Et Yvon et Patrice m’avaient convaincu : « Tu représentes notre village« . Ils avaient raison : je devais y aller. Il était hors de question, dès lors, de m’y rendre sans m’y exprimer et surtout sans y exprimer les problématiques rencontrées sur notre territoire par nos habitants. J’ai dû poireauter plus de 4 heures pour attendre que Sébastien Lecornu me donne la parole. Ce jour-là, je fus le seul à évoquer le ras le bol des riverains des parcelles en culture, contraints à se calfeutrer à l’intérieur de leur maison à chaque passage des pulvérisateurs. Ce jour-là, face à Macron et aux caméras de BFMTV, je l’ai dit plus élégamment. Une famille que je suis allé voir pendant le confinement m’expliquait qu’un dimanche midi, une poudre jaunâtre s’était déposée sur la viande que ces braves gens étaient en train de faire cuire au barbecue. Ils ont dû tout jeter à la poubelle. Quel gâchis ! L’agriculteur qui exploite cette parcelle est coutumier du fait. D’autres habitants m’avaient expliqué en 2018 et 2019 que les rampes des pulvés passaient régulièrement au dessus de leur propriété, les gratifiant de gouttelettes de pesticides massacrant leurs tentatives répétées de cultures et de plantations. On n’a pas idée d’aller construire à la campagne sur un terrain vendu par des agriculteurs qui, après avoir fait de bonnes affaires, nous expliquent tout le mal qu’il pense de ces rurbains écolos !

Je ne sais pas dire qui donne aujourd’hui une mauvaise image de notre village. Les agriculteurs peu respectueux des lois, des ZNT et de l’arrêté fossé ou bien un maire qui tente, avec ses petits poings musclés, de se battre pour moins de nitrates et de pesticides dans l’air et dans l’eau et de montrer l’image d’une commune respectueuse de la santé de ses habitants ?

2 replies on “ Maire BFM… C’est donc ça le fond du problème ? ”
  1. Et pourtant un élu chargé des responsabilités ultimes liées à son mandat et qui ne communique pas fait partie des inutiles.
    Les moyens de communication ne manquent pas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *