Bienveillance

Bienveillance

Je reviens de Corrèze où j’ai salué dans une dernière réunion, hier après-midi avant de m’en retourner dans mes pénates, la « bienveillance » de mes interlocuteurs, David et Charlotte, devant leur encadrement. J’ai donc terminé d’accompagner cette grande collectivité dans le 2e lot du déploiement d’un logiciel de ticketing Open Source, au sein du SSI. Il y aura un 3e lot à la rentrée pour généraliser l’usage de ce logiciel à l’ensemble des agents de la collectivité.

Parler de bienveillance en milieu professionnel peut vous surprendre. L’époque est à l’élevage en batterie de tueurs chez les cadres jeunes, beaux, forts, intelligents et dynamiques. Au nom du darwinisme social, il faudrait manager par la terreur afin d’obtenir la substantive moelle de salariés accessoirement sous anxiolytiques. Bien sûr, nous ne sommes pas au pays des Bisounours et il existe une tendance naturelle chez les individus à en faire le moins possible. « Humain, trop humain« , nous aurait dit le grand Friedrich. Pour autant, j’ai toujours perçu un contraste saisissant dans la dichotomie, voire la schizophrénie qui saisit un même individu. Je me souviens encore de ce DRH d’une grande SSII parisienne m’expliquer comment il pressurait ses équipes comme des citrons, après avoir exprimé toute sa bienveillance au téléphone lors d’un échange avec son petit-fils. C’était le pire des salopards avec des salariés qualifiés de « collaborateurs« . Comment une personne peut-elle à ce point être aussi dissemblable ?

Tiens, parlons de cet affreux mot de « collaborateur ». Je ne sais plus dire au juste quand il est réapparu. A la fin des années 80, peut-être. En 1940, ce mot n’avait pas tout à fait le même sens. Il faisait référence à l’étroite coopération avec l’ennemi, à la servilité surtout. 40 ans plus tard, le mot est toujours chargé des mêmes significations, aux antipodes de l’idée même de bienveillance. Et si nous changions de pied ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *