Booty therapy chez les Verts : là, je suis sur le cul

Booty therapy chez les Verts : là, je suis sur le cul.

En 2008, j’étais avec Isabelle au lancement de la campagne électorale Europe Ecologie à Pantin. De mémoire, s’y étaient exprimés à la tribune José Bové, Yannick Jadot, Noël Mamère et Eva Joly. En 2009, j’avais coanimé avec Fred Neau le buzz vidéo sur Internet en donnant des consignes aux militants du mouvement qu’ils avaient appliquées à la lettre. Je n’ai jamais été encarté chez les Verts.

Le 2 décembre à l’Élysée Montmartre (cliquez sur le lien, ça vaut son pesant de cacahuètes), les écologistes lançaient leur campagne en vue des élections européennes de 2024. Au bout d’une heure et treize minutes de discours d’une grande banalité, surgissent alors trois danseuses rasées de près, munies d’une sorte de tanga pour sportives, en train de remuer du popotin. Après quelques minutes d’une très pénible démonstration, elles réussissent à faire que tous les militants et les dirigeants, de Rousseau à Jadot, se secouent le fessier. Il s’agirait de booty therapy, autrement dit de la thérapie par le remuement des fesses. Un grand, grand moment de ridicule.

J’ai toujours voté écolo aux élections européennes, depuis 1989. C’est dans le pire qu’ils sont les meilleurs. Avec cette guignolerie sexiste et racisée à souhait, il n’y aucun danger que j’aille traîner mes guêtres électorales de ce côté là au printemps 2024. Désormais, le discours de ces gens me fait peur.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *