Cazeneuve et la Convention : une gauche de vieux chnoques en panne d'idées

Cazeneuve et la Convention : une gauche de vieux chnoques en panne d’idées

J’ai eu la malchance de tomber ce matin sur France Inter où l’invité de la matinale était Bernard Cazeneuve, ce ministre de l’Intérieur prétendument socialiste à qui on doit le décès de Rémi Fraisse. L’ancien majordome de la Hollandie décatie n’a jamais été capable d’exprimer la moindre idée, sauf à prétendre que le nucléaire était écologique. Ecologiques, les radiations d’hier et d’aujourd’hui qui valent des leucémies aux habitants de la Hague ? Ecologiques, tous ces déchets amoncelés ici et ailleurs dont on nous dit depuis plus de 50 ans que nous serons en capacité de les retraiter à la Saint-Glinglin ? Ecologique, toute cette eau prélevée dans nos rivières et contaminée au césium 137, que les populations sont amenées à consommer comme à Saumur à 20 petits kilomètres de la centrale nucléaire de Chinon ? Ecologiques, les accidents de Tchernobyl et de Fukushima ?  Parlez-en aux familles des liquidateurs russes et des retraités japonais qui se seront sacrifiés pour sauver leur pays et aussi une partie de l’humanité.  Cazeneuve aurait mieux fait de nous expliquer qu’il était un opposant de l’écologie politique et ce pleutre n’a même pas eu le courage de le dire, alors que son gouvernement a programmé la fermeture de Fessenheim. Triste sire dont la seule force est de nous mentir.

Cazeneuve, ce matin, a dit tout le bien qu’il pensait de Fabien Roussel et du retour des jours heureux à bouffer de la barbaque et du camembert. Il a surtout passé son temps à vomir sur la direction du PS et de la NUPES, faisant le jeu de tous ses opposants, de Renaissance au RN en passant par les LR. En fait, Cazeneuve, comme Hollande et Valls, sont des ennemis de cette gauche – certes imparfaite – qui a des projets pour changer la société. Et de ça, il n’en veut surtout pas, préférant Macron et ses sbires dont il n’aura pas su se démarquer dans ses propos.

Quand je l’ai entendu ce matin, j’ai pensé à 2007. Les fédérations du PS avaient été sollicitées en 2006 pour écrire le projet qui serait porté par la candidate. Et, au final, la direction du PS incarnée par François Hollande qui pensait au coup d’après, avait fait appel à des cabinets conseil faisant fi des militants et de leurs idées. Cazeneuve incarne cette gauche suffisante et insuffisante à la fois. Un gauche de majordomes qui se sera prêtée à la défense des intérêts de la finance et des grandes entreprises du CAC 40. L’allongement de la durée de cotisations à 43 ans, c’est déjà en 2014 Macron, Cazeneuve, Hollande et Marisol Touraine. Une brochette de belles pourritures qui se font élire pour un programme à l’opposé de leurs engagements ! Cette gauche de Cazeneuve, de Hollande et de Macron, c’est aussi la loi travail dite El Khomeri  qui a permis aux employeurs de faire travailler 46 heures les salariés durant 12 semaines au nom de la flexibilité. La schlague ! N’oublions pas non plus le CICE qui n’a jamais institué la moindre contrepartie pour les entreprises bénéficiaires. Cette usine à gaz a été mise en place par Macron alors qu’il officiait pour Hollande et elle aura contribué à appauvrir les finances publiques : plus de 150 milliards en 11 ans pour 100000 emplois sauvés, soit un coût de 1,5 million d’euros par emploi préservé !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *