Ce soir, au menu, de la poire-coing

En Normandie, les gens du coin – jeu de mot – l’appellent la poire-coing. Et cette variété de coing que nous a ramené Jacques est en effet un mélange subtil de poire et de coing. J’aimerais d’ailleurs pouvoir emprisonner son parfum pour vous le faire sentir.

Cette année a été exceptionnelle : nous n’avons pas eu d’eau – ou si peu – depuis le mois de juillet. En Normandie, c’est suffisamment rare pour être souligné. Du coup, les coings sont extrêmement parfumés et bien plus petits que les autres années. Ils sont gorgés de sucre !

Ce soir, j’ai réalisé ma 1ère tarte tatin à la poire-coing de Normandie. Ma fille Emma a mis la main à la pâte – au sens littéral du terme – et ce fut une vraie réussite, comme vous pouvez le voir sur la photo. Le menu de ce soir sera précédé d’un confit de canard avec des coings cuits à la vapeur poêlés, accompagnés d’un Côtes de Bordeaux 2017 bio.

La dernière fois, j’ai fait un poulet cuit dans le diable autour duquel ont pu confire les coings pendant 1 h 45. Ce fut un délice. La vie est belle, n’est-ce pas, plein de recoins.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *