La complaisance des médias, de la droite et de la gauche de droite face au RN

La complaisance des médias, de la droite et de la gauche de droite face au RN

Le jaillissement du P’tit Jordan B. à la 30e place des personnalités préférées des Français aura surpris les instituts de sondage et par ricochet l’ensemble de la pressestituée. La trêve des confiseurs aidant, j’ai passé un peu temps à écouter le gallimatias des experts de plateau. Parmi eux, j’ai été très surpris des propos attendrissants de Luc Ferry, assimilant le discours du RN à la prose des Pandraud et Pasqua. Bref, selon l’ancien ministre de l’éducation, il n’y a pas vraiment de quoi casser 3 pattes à un canard, qualifiant le RN de parti de droite populaire, nationaliste et républicain. Plus inquiet, Dominique Reynié parle de la montée des populismes de droite. Le RN serait devenu un parti respectable.

Les compliments sur le P’tit Jordan étaient venus, quelques temps auparavant, d’Emmanuel Macron, en personne, à l’occasion de sa rencontre loupée avec les partis politiques. Bardella, en très fin politique, était un des rares opposants à avoir fait le déplacement à Saint-Denis. Pour m’être farci le Président au Grand Bourgtheroulde en janvier 2019 près d’une dizaine d’heures, je comprends l’hésitation d’une grande partie de la classe politique à y faire les plantons de service. Toujours est-il que l’hôte de l’Élysée n’a pas tari d’éloges vis à vis de la tête de liste du Rassemblement National aux élections européennes de juin 2024.

Très occupé à taper sur LFI et Mélenchon, la gauche de droite – cette composante servile de l’ultra-centre infatuée à la cause macronienne – a par ricochet fait le choix du RN. Certains d’entre eux à l’image de Raphaël Enthoven préféreraient voter RN en cas de duel entre la Marine Nationale et la Méluche. Le journal Le Monde, dans un article parfaitement diffamatoire, sans verser la moindre preuve à ses allégations, a même parlé de l’antisémitisme putatif de Jean-Luc Mélenchon. Un monde à front renversé, en quelque sorte…

Ce qui me fait le plus marrer dans tout ce vomi et cette morgue, c’est d’entendre tous ces imbéciles heureux qualifier LFI de parti d’extrême gauche anti-républicain, d’un côté, et le RN de parti de droite républicain. Tout laisse à croire que, de la droite à la gauche de droite, nos élites politico-médiatiques ont fait le choix du RN pour 2027, cherchant à nous faire oublier l’histoire de ce mouvement.

2 replies on “ La complaisance des médias, de la droite et de la gauche de droite face au RN ”
  1. Il n’y a pas place pour les sentiments ( anti-musulmans, antisémites, ou autres) dans les partis politiques, il n’y a que des stratégies. Tout en restant dans le cadre de la loi, les Insoumis jouent de sous-entendus antisémites pour attirer les votes des musulmans radicaux, le RN de sous-entendus anti-musulmans pour attirer les voix des Juifs les plus communautaristes.

    1. @Elie

      Je n’ai rien entendu, rien lu qui accréditerait la thèse d’un antisémitisme, présent chez les Insoumis. Il faut donner des éléments plus concrets sur ces soi-disant sous-entendus antisémites. L’antisémitisme n’est jamais sous-entendu.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *