Crimes de guerre et crimes contre l'humanité

Crimes de guerre et crimes contre l’humanité

Il ne viendrait à personne l’idée de mettre sur le même plan les crimes contre l’humanité à l’occasion des pogroms commis par le Hamas le 7 octobre et les crimes de guerre commis par les Israéliens à Gaza sur les populations civiles palestiniennes. Ils ne sont tout simplement pas de même nature. Le 1er ministre israélien a failli sur tous les plans. Avec toutes les casseroles qu’ils se traînent, sa seule issue politique est d’enfoncer un peu plus Israël dans la guerre.

Comme elle l’a fait avec Poutine et d’autres raclures, La Cour Pénale Internationale a lancé une série de mandats internationaux vis à vis de tous ces criminels et elle a eu raison. Les crimes contre l’humanité du 7 octobre et les crimes de guerre israéliens – je n’accepte pas le qualificatif de génocide – ne doivent pas rester impunis. Pendant que les Américains envoient leur aide alimentaire, ce sont leurs industries  et leurs bombes qui ont permis à Tsahal de tuer près de 8000 enfants palestiniens. La France n’est pas en reste, même si les armes livrées n’ont pas les mêmes capacités de destruction. Si les États-Unis n’avaient pas armé Israël de la sorte, la guerre légitime livrée au Hamas aurait dû passer par le sol. Autrement dit, Biden me semble relever, lui-aussi, de complicité de ces crimes de guerre, puisqu’il connaissait l’usage fait de ces armes de destruction massive.

Oui, l’Occident est complice des crimes israéliens du fait de sa grande lâcheté vis à vis de la colonisation des territoires occupés, où les colons israéliens adoubés par les militaires de Tsahal exécutent les populations civiles palestiniennes. Israël a le droit de vivre en paix, dans les frontières reconnues de 1967 et les Palestiniens ont un droit imprescriptible à disposer d’un État.

2 replies on “ Crimes de guerre et crimes contre l’humanité ”
    1. @Elie

      Il a dit dans quelles conditions il allait employer l’arme nucléaire tactique. Toutes les conditions sont bientôt requises. Les mouvements dans le district sud ressemblent furieusement à ce qui s’est passé un peu avant février 2022. L’OTAN cherche à voir jusqu’où il peut aller et il ira là où on veut l’emmener. Donc, le gros boom est pour bientôt. CQFD.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *