Des gaz virucides dans les bus scolaires

Des gaz virucides dans les bus scolaires

J’ai toujours eu une aversion certaine pour tous nos maux-à-cide. Génocide, bactéricide, pesticide et maintenant virucide.

Hier, alors que j’en finissais avec mes courses, à la sortie du tapis de caisse, j’ai senti une violente brûlure au visage, suivi d’un éternuement à décorner les cocus, qu’il m’a fallu neutraliser par un geste barrière pour éviter la propagation de mes miasmes. La caissière venait de pulvériser un virucide, retranché derrière son bunker en plastique.

En pataugeant quelques minutes dans le marigot du Nain Ternet, je suis tombé sur notre bon gars Francis, qui, en tenue de cosmonaute, propose aux commerçants de gazer leurs magasins. C’est une idée qui fait  führer fureur. La question que je me pose est de savoir le degré de toxicité des produits utilisés, compte tenu de leur capacité à bouter le Petit Chinois (1) ad patres pendant 10 jours.

Sans concertation réelle avec les élus locaux et notamment les Maires, les sociétés de transport mandatées par le Conseil régional vont épandre ces gaz dans les bus utilisés par les enfants de nos communes. Je plains les chauffeurs et les accompagnants scolaires qui, dotés de simples masques, vont devoir respirer ces cochonneries toute la journée.

 

(1) Le Petit Chinois est l’expression utilisée par Didier Goux pour désigner le Covid-19. Avouons qu’elle est bien plus plaisante.

1 reply on “ Des gaz virucides dans les bus scolaires ”
  1. Des produits très light suffisent pour inactiver les virus enveloppés comme les coronavirus, par exemple les jets d’eau salée ou le savon qui disloquent la membrane lipidique (sorte de mayonnaise) qui constitue l’enveloppe. Rien à voir avec les virucides pour virus nus (sans enveloppe), ces produits sont capables de s’attaquer à la capside virale qui est en protéine de structure bien résistante et il faut bien rincer après le temps de contact sinon les résidus s’attaquent indistinctement à nos pauvres cellules de vertébrés et à leur ADN parfois. J’ose espérer qu’il y a un cahier des charges bien pensé pour les bus scolaires et que les pros de la désinfection sont compétents et indépendants de leurs fournissseurs pour choisir les produits …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *