Drôle de guerre

Drôle de guerre

A force de se contredire, l’un des effets positifs du Covid-19 est que Macron a décidé de se taire, laissant la sale besogne à son 1er ministre, au ministre de la santé et au directeur général de la santé qui assure l’après-vente d’une grande impéritie gouvernementale.

J’ai rencontré hier soir, à distance, une mère de famille en train de promener ses deux enfants. Elle n’en peut plus d’être confinée. Le télétravail, les enfants à s’occuper. Elle me disait qu’elle passait son temps à manger et qu’elle finirait en bonbonne, si le confinement se prolongeait. Elle me faisait remarquer qu’elle ne pouvait même pas profiter de l’effondrement des prix du carburant, causé par la mise en quarantaine des économies du monde. Je le vois sur Facebook : les gens s’ennuient. Kevin essaie de passer le temps en faisant le clown. Plus de représentation de théâtre à l’horizon avant la Saint-Glinglin. Et je ne suis pas sûr que le manque d’interactions sociales lui donne un supplément d’âme et d’esprit. ;+)

Il y a pire. Patrick Bruel organise des concerts depuis son salon. Et, Jean-Jacques Goldman se remet à pousser la chansonnette. Il faudra très certainement s’attendre à une vague de suicides si nous en sommes réduits à écouter nos revenants de la chanson française. ;+)

Nicolas a eu peur hier de l’annonce de la fermeture des tabacs. Je le rassure. En période de confinement, le gouvernement peut décider de nous empêcher d’acheter des fruits et légumes sur les marchés. Il ne fera rien pour entraver d’une manière ou d’une autre la vente d’alcool, de tabac et de cannabis dans cette période si singulière. Mieux vaut, en plus, ne pas chercher la bagarre.

A Beaumont-le-Roger, Jean-Pierre a décrété le couvre-feu. J’avoue ma grande perplexitude face à cette décision. S’il y a un endroit en France où il ne se passe rien la nuit en ce moment, c’est bien Beaumont-le-Roger. En fait, cette mesure ne sert à rien. Le confinement est strictement respecté dans nos bourgades de campagne.

A partir du 30 mars, le facteur ne passera plus que trois fois par semaine, soit un jour sur deux. Normal. Il n’a rien pour se protéger et, puis, il n’a plus de courrier à distribuer. L’activité économique est à l’arrêt. La BCE rachètera pour 750 milliards d’euros de dette publique et privée d’ici la fin de l’année. Que faire d’autre ? Attendre le temps qui passe.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *