Écœuré par un Ruffin déloyal

Écœuré par un Ruffin déloyal

Ruffin était encore un des rares qui trouvait, à gauche, grâce à mes yeux, malgré sa filiation à l’idéologie marxiste. Il a qualifié Mélenchon de boulet : « On a vécu trois semaines dures parce qu’on a un boulet. Vous l’avez entendu. C’est Mélenchon, Mélenchon, Mélenchon, Mélenchon comme obstacle au vote. » La stratégie du leader des Insoumis est de s’appuyer électoralement sur les banlieues et le vote des personnes d’origine étrangère, négligeant au passage l’électorat populaire des milieux ruraux. C’est un choix. C’est son choix. Il permet à ses adversaires de le qualifier d’islamo-gauchiste. Le député de la Somme en était parfaitement conscient dès 2017, quand il a été élu pour la 1ère fois.

Le 30 juin, Ruffin est arrivé en 2e position dans la 1ère circonscription de la Somme derrière le RN. Et malgré le désistement du camp macroniste, il est en ballotage défavorable. Pour rappel, c’est bien sur son étiquette LFI qu’il a été élu en 2017 et 2022 et, aujourd’hui, il crache dans la soupe. Il avait tout loisir de laver son linge sale en famille au soir du 7 juillet, une fois le vote terminé. Au lieu de cela, il tente très maladroitement de tirer une dernière cartouche pour se faire élire, en qualifiant Mélenchon de boulet. Ruffin a rangé son éthique dans ses chaussettes et ça ne sent pas franchement la rose. Dimanche soir, il risque d’avoir chaud aux fesses.

J’avais tenté en 2023 d’entrer en contact avec le député de la Somme pour lui proposer mes bons et loyaux services pour ses futures campagnes. Je n’ai jamais eu de réponse de sa part. Qu’il aille se faire cuire un œuf !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *