Emmanuel Macron, un non candidat pour 2022 ?

Emmanuel Macron, un non candidat pour 2022 ?

Au regard de ce qui vient de se passer une fois de plus à l’Élysée avec ce très grotesque concours d’anecdotes avec Carlito et McFly, il est fort à parier que Macron fait à peu près tout pour se faire battre par la Marine nationale en 2022. Est-il à ce point aussi ignorant de notre pays pour ne pas savoir que les jeunes votent pour le RN, quand ils daignent  venir voter ? J’écoutais hier Philippe de Villiers sur ThinkerView. Je vous incite à l’écouter. C’est un homme intelligent, peu enclin à un pensée amphigourique dont nous sommes habituellement tartinés. L’ancien secrétaire d’État à  la culture  de Jacques Chirac pense que l’actuel hôte de l’Élysée ne sera pas candidat pour 2022. Il a des raisons de le croire.

La 1ère, selon moi, est qu’il est aujourd’hui très mal placé pour battre la Présidente du RN au 2e tour, pour laquelle une grande majorité des électeurs LR voteront au 2e tour, le doigt sur la couture du pantalon. Concernant notre Président, ce n’est même plus d’impopularité dont il faut parler ! Il s’agit ou de haine ou de détestation. Et le bonhomme n’a pas spécialement envie d’être celui qui fera entrer la fille de Jean-Marie au Château.

La 2e évoquée par le châtelain du Puy du Fou, c’est l’effondrement qui nous guette – nous y sommes déjà en grande partie – et Macron ne voudra pas être celui qui aura à gérer l’héritage de la crise sanitaire, à laquelle il aura contribué plus que les autres. Il n’a pas spécialement envie d’être l’homme de l’effondrement : ça fait tâche sur le CV. Alors qui d’autre pour LaREM et les LR ? Édouard Philippe, très certainement. Et s’il y va, il sera élu Président de la République en 2022. De là, à croire que ce sera mieux pour la France, il n’y a qu’un pas que je m’interdis toutefois de franchir.

10 replies on “ Emmanuel Macron, un non candidat pour 2022 ? ”
  1. Le châtelain oublie quelques détails : 1) Macron est jeune et a largement du temps devant lui avant de devoir aller pantoufler ailleurs en tant qu’ancien président. 2) Il peut prétexter la crise sanitaire pour n’avoir pu mener toutes ses réformes durant un premier mandat.

    Pour le reste, je serais bien curieux de savoir ce qu’il se passe, politiquement parlant, si le vote blanc est majoritaire à un second tour d’élection présidentielle. On tente le coup ?

  2. Bonjour,

    Admettons la validité de votre raisonnement.

    Mais sous quelle « maison » va bien pouvoir se présenter Edouard Philippe? LR (fracturée)? LREM (lessivée et sans assises)? Seul? sur la base d’un « programme commun » (sic) composé d’une partie du PS, d’une partie de verts, d’une partie du Modem ou ce qu’il en reste, et d’une partie des LR et de qui veut?

    Cette question a naturellement des incidences majeures sur les législatives qui suivent, car il faudra plus que « le rassemblement pour toutes et tous » pour les emporter et in fine exercer le pouvoir, sinon c’est la cohabitation 1 mois après la présidentielle.

    Que Macron ne se présente pas ne suffira donc pas.

    Le tout – présidentielle + législatives – sent la dévastation politique, quel que soit le résultat.

    Cdt.

    1. Je suis totalement de votre vais sur le découplage qui ne manquera pas de venir entre les législatives et les présidentielles, quel que soit le Président.

  3. Bonsoir, et j’avais omis le plus important concernant Edouard Philippe: Quoi?
    Avant même de savoir avec qui, que peut-il avoir comme programme, à part être l’alternative à Marine le Pen, qui lui permette de renverser la table?
    Car si c’est juste comme alternative, et comme vu hier, les législatives peuvent le pièger ex nihilo, soit parce que le RN fera un score important et inédit, soit car il sera obligé d’assembler des parties éparses de partis incompatibles.
    Dans les deux cas, soit une cohabitation soit une coalition qui se brisera au premier écueil.
    Bref.
    Cdt.

  4. @Brindamour

    Bonjour, Même si Macron gagne – c’est une élection, cela est donc possible s’il se présente – il n’en reste pas moins que cela ne règlera rien, car alors il gagnerait par défaut comme « alternative à Marine le Pen », puis législatives – Nouvelle question imbriquée: LREM les gagne ou pas? – puis 5 ans – LREM ou Cohabitation ?- , et on recommence?
    Cdt.

Répondre à Denis Szalkowski Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *