En 2022, le barrage, ce sera sans moi.

En 2022, le barrage, ce sera sans moi.

Même si Macron nous annonce qu’il prend sa carte au PSU réinventé pour la circonstance, il ira tout simplement se faire voir chez plumeau en 2022 au 1er et au 2e tour de l’élection présidentielle. Et il en sera de même pour les législatives, alors que notre député n’est pas foutu de rendre gorge à l’inspecteur académique quant aux promesses qu’il nous avait faites en 2018. En 2017, j’avais voté sans état d’âme pour Macron au 1er tour pour faire barrage à Fillon, dont le programme très droitier me terrorisait quant à son application. Et puis au 2e tour, alors que je m’apprêtais à voter blanc, j’ai voulu par mon vote que la Marine nationale n’arrive pas en tête dans mon village. Macron la devança d’une seule voix, la mienne. Nous étions 3 villages parmi les 23 communes de l’ex-canton de Brionne à avoir porté en tête l’actuel Président de la République. La belle affaire.

Macron, qui s’était présenté à nous comme une personne politique de centre gauche, a fait une politique de droite. Il nous a menti éhontément sur la culture et l’éducation, domaines dans lesquels il n’a pas fait grand chose. Et il a choisi en tant que 1er ministre, ministres de l’éducation, des finances et de l’intérieur quatre personnalités issues du rang des LR. Blanquer fut un très proche de Sarkozy.

Au risque de vous surprendre, vu l’amateurisme de ce Président, de ses ministres et de nos députés, je ne vois pas ce qui peut nous arriver de pire que de retrouver toute cette même clique en 2022. Je pense que même une chèvre n’aurait aucun problème à faire beaucoup mieux. Et des chèvres, ce n’est pas ce qui nous manque en ce moment dans le personnel politique de notre pays. Ma seule inquiétude, c’est qu’à force de sortir de la démocratie en utilisant le Conseil de défense pour gouverner, à force de tirs de LBD à la moindre manifestation, à force d’ordre sanitaire, nous risquons de donner beaucoup de pouvoir à la Présidente du Rassemblement National, dans l’hypothèse de plus en plus vraisemblable où elle arriverait à l’Élysée en 2022. Je pense aujourd’hui que Macron est le pire des candidats pour affronter Madame Le Pen et qu’il devrait réfléchir à deux fois avant de la propulser à l’Élysée. Pour peu que lui et ses sbires aient la bonne idée de nous reconfiner, là, c’est sûr, elle finira à coup sûr par gagner en 2022 !

A lire dans Libération sur le sujet

2 replies on “ En 2022, le barrage, ce sera sans moi. ”
  1. Depuis des années, je lis avec admiration les textes des passionnés de politique. Mon interrogation invariable : comment font ils pour reconnaitre un politicien de droite ou de gauche, voire même maintenant, « d’extrème » (en capacité d’accéder au pouvoir évidemment) comme le RN ?
    Les contre pouvoir sont KO, les « opposants » ont le même programme à quelques détails près, les politiques invités sur les plateaux d’huitres télés font du vent avec la bouche, et les causes qui font monter la mayonnaise, font rire le cheval de bois de mon petit fils..
    Marron n’est pas un amateur, ni d’ailleurs qui que ce soit sous les ors de la réprivé bananière, il obéit, doigts sur la couture du pantalon, à des superstructures privées et à l’UE (leur siège) dont le but n’est plus l’intérêt général depuis un bon bout de temps.
    Même si on en a plein les urnes de toutes ces conneries publicitaires, on peut toujours mettre un bout de papier dans la boîte, ça mange pas de pain…faut pas trop réfléchir..

    1. Si vous voulez dire que nous sommes à la France ce que le moulin est à la Hollande, il y a là-dedans une part de vérité, soyez-en sûr. Sans rapport, cela me rappelle cette phrase extrêmement drôle de Desproges : « Comme disait Himmler en quittant Auschwitz pour aller visiter la Hollande : – On ne peut pas être à la fois au four et au moulin. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *