Et en Suède, pas de confinement contraint !

Et en Suède, pas de confinement contraint !

La Suède comptait en 2019 10.23 millions d’habitants. Alors que le pic épidémique est passé de vie à trépas ici et là-bas, ce pays qui a choisi de ne pas confiner sa population enregistre 2021 décès à ce jour. Le taux de mortalité est donc de 0.02%. Rappelons que le système de santé français peut s’enorgueillir d’avoir un des taux de mortalité les plus élevés au monde avec 0.03% de sa population décédée des suites du Covid-19.

La Suède n’a jamais changé de stratégie et a parié dès le départ pour l’immunité collective. Dans le même temps, ils ont demandé aux personnes les plus fragiles de rester chez elles et, à l’ensemble de la population, de respecter les gestes-barrière. Très tôt, les autorités suédoises ont imposé l’interdiction de visite dans les maisons de retraite et des rassemblements de plus de 50 personnes. Ils ont fermé les frontières, les lycées et les collèges. Ils ont annulé tous les spectacles et réunions sportives. Anders Tegnell a fait un pari risqué et il s’avère plutôt gagnant. Les conséquences économiques ne seront pas aussi violentes que celles que devront subir des pays comme la Belgique, la France, l’Italie et l’Espagne. L’économie suédoise ne s’est jamais complètement arrêtée. Là-bas, les commerces, les coiffeurs, les bars et les restaurants, les écoles, les administrations sont restés ouverts. Le gouvernement français, de son côté, aura fait le choix de mettre l’économie à terre !

Pour revenir à la France, rappelons que, fin janvier, le stock de masque ffp2 était à zéro. Fin février, il était de 1 millions d’unités. Pendant ce temps, Airbus avait l’autorisation d’utiliser son stock de masques ffp3, alors que nous étions en pénurie. Cela signifie que de nombreux personnels soignants des hôpitaux et des EHPAD, médecins, aides à domicile, auxiliaires de vie ont été contaminés et ont donc contaminé massivement une partie de la population – les plus fragiles – dont ils avaient la charge. Rappelons encore que les autorités de santé françaises – dépassées et totalement irresponsables – ont autorisé, dans un 1er temps, le retour de personnels soignants contaminés dans leurs lieux de travail, de peur que les hôpitaux publics soient submergés, oubliant les enseignements du bon docteur Semmelweis.  J’espère que les responsables de cette incurie française seront poursuivis par les familles des personnels soignants et des malades ayant eu à subir tous ces décès inutiles.

3 replies on “ Et en Suède, pas de confinement contraint ! ”
  1. C’est très bien, tout ça, seulement… QUI aurait envie d’être suédois ? Ces grands abrutis blond filasse, qui acceptent de pisser assis pour ne pas « stigmatiser » leurs femelles récriminantes !

    1. Je plains votre épouse, quand vous serez atteint de la maladie de Parkinson.

      Pour rappel, la Suède a gravé dans les tables de la loi la notion de rapport sexuel consenti ! Il y a même une application sur smartphone, LegalFling, pour le suivi de votre tableau de chasse. Ne rêvez pas ! Vous êtes interdit de territoire, là-bas.

      Pour revenir au confinement, tâter de la couette suédoise demeure autorisé. L’essentiel aura été préservé.

      1. « Je plains votre épouse, quand vous serez atteint de la maladie de Parkinson. »

        J’irai pisser dans le jardin… comme il m’arrive de le faire déjà !

        La couette (« douillette » en québécois), nous sommes d’accord.

        Pour tout le reste, je la leur laisse, leur grosse péninsule en forme de bite flapie. (Ce qui est bien, avec la scandinavophobie, c’est qu’on n’est pas encore traîné en justice par les associations lucratives sans but. Mais je suppose que ça va venir…)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *