Et maintenant, Dieu avant la culture !

Et maintenant, Dieu avant la culture !

Malraux nous l’avait pourtant promis : après Dieu, nous aurions la culture. Fini l’obscurantisme. Fin de l’Histoire, nous prédisait même le très béat Francis Fukuyama, s’esclaffant devant son poste de télévision face à l’effondrement du mur de Berlin. Et puis, Régis Debray nous avait prévenus : le XXIe siècle sera religieux ou il ne sera pas.

Dans la décision de mise en place du pass sanitaire, je vous avoue que la réalité a dépassé les prédictions de l’oracle médiologue. Désormais, dans notre pays, nous imposons le pass sanitaire dans les lieux de culture, là où la liberté du culte nous empêcherait de sa mise en place dans nos églises, nos mosquées et nos synagogues. J’ose croire que les loges franc-maçonniques en sont aussi exemptées. ;+)

M’indignant contre la mise en place de ce pass dans notre centre culturel de Saint-Eloi, le directeur de la MDE m’a expliqué que les fonctionnaires étaient tenus d’appliquer les lois de la République. Toutes les lois ? Même quand il s’agit de lois d’un État sorti de la République jusqu’au 15 novembre et plus si affinité ? Nous serons sans doute d’accord pour dire qu’il peut y avoir des circonstances où nous tâcherons ensemble de ne pas les appliquer. Quand le législateur en vient à penser et à prendre de telles décisions, alors les temps obscurs ne sont jamais loin. La MDE est signataire d’une charte rappelant l’accès libre et universel aux bibliothèques et aux médiathèques de ce pays. En effet, les chartes n’engagent que ceux qui croient qu’elles seraient potentiellement supérieures aux lois de la République. Il ne sert donc à rien de les signer et de se réfugier derrière des postures qui ne résistent pas aux lois liberticides et antinomiques aux valeurs de notre pays. Il faut au moins avoir le courage de le reconnaître.

Heureusement, il y a encore dans notre pays des bibliothécaires qui s’insurgent, qui résistent, qui ne renoncent pas dans le silence d’élus locaux affairés à bichonner leurs vieux pour de sombres raisons électoralistes. Quand les jeunes ne viennent plus voter, ce sont les vieux qui font l’élection ! Sont-ce les vieux qui ont le plus besoin de culture ?

2 replies on “ Et maintenant, Dieu avant la culture ! ”
  1. Il faut rendre à César… « Le XXIe siècle sera (spirituel ?) ou ne sera pas » est une citation apocryphe généralement attribuée à Malraux et qui, paradoxalement, renforce votre propos sur l’importance des forces de l’esprit face au panurgisme consumériste comme électoral régulé par l’ausweis sanitaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *