Les Etats-Unis en proie à la sénilité de ses élites vieillissantes

Les Etats-Unis en proie à la sénilité de leurs élites vieillissantes

En visite au Vietman, Joe Biden, interrogé sur le réchauffement climatique, a évoqué, en pleine conférence de presse et dans un moment de grande confusion, d’une des répliques préférées de son frère dans un film interprété par John Wayne. Puis, il a parlé de tiers-monde et d’aller se coucher, avant que la porte-parole de la Maison blanche abrège ses souffrances en mettant fin à sa conférence de presse délirante. Cet homme est sénile ! Joe Des-Gamelles-Et-Des-Bidons aura 82 ans en 2024. S’il était réélu, il prolongera son record de plus vieux Président élu de l’histoire des Etats-Unis. Du haut de ses 78 ans, Trump fera alors office de petit jeune.

Le Pentagone s’inquiète des problèmes de démence des sénateurs et des hauts-fonctionnaires américains en prise avec des informations sensibles, dont la diffusion constituerait une menace pour les Etats-Unis. Je me souviens encore de ces anciens militaires en retraite paradant sur les plateaux de LCI évoquant les problèmes de santé putatifs de Vladimir Poutine, un petit jeune seulement âgé de 71 ans. En 1981, 4% des représentants des deux chambres américaines avait plus de 70 ans. Nous en sommes à 23% en 2022.

Côté secteur privé, ce n’est guère mieux. Warren Buffet a 93 ans. L’homme d’affaires semble être un modèle à suivre pour ses pairs, puisque les 500 plus grosses entreprises américaines étaient dirigées en 2019 par une majorité de CEO de plus de 75 ans. Les Etats-Unis sont en proie à la brejnevisation. « Après l’empire« , disait Emmanuel Todd dès 2001. Nous y sommes.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *