Grand Bourgtheroulde : ce maire qui demandait une zone franche de pesticides !

Il y a un maire qui, le 15 janvier 2019, s’était exprimé sur la nécessité d’instituer des zones franches de pesticides le long des habitations lors du débat national au Grand Bourgtheroulde, face à Emmanuel Macron. Dans notre société, les maires peuvent être des éclaireurs ! Prudemment, il n’avait recommandé aucune distance particulière. Le gouvernement vient d’annoncer, sur avis de l’ANSES, un décret sur l’instauration d’une zone franche des pesticides de 3 à 10 m afin de protéger les riverains des champs cultivés de nos communes rurales arrosés de ces produits toxiques.

Je voudrais dire qu’il ne s’agit pas d’interdire les cultures comme le prétendent mensongèrement la FNSEA et ses représentants. Il s’agit de ne plus traiter sur une bande de 3 à 10 mètres, le long des maisons construites sur les terrains vendus par les agriculteurs… de la FNSEA !

Rappelons que les 1ères victimes de ces produits sont les agriculteurs de la FNSEA – ou leurs salariés – et aussi les employés de nos communes rurales qui, pendant des années, ont manipulé des pesticides sans habilitation, sans protection et sans notice d’utilisation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *