Grippe et délires

Du fait d’un manque de sommeil dû au passage à l’heure d’été, mon organisme a eu cette exquise bonté d’accueillir le virus de la grippe. De retour à la maison, j’ai contaminé ma femme et ma fille. L’encombrement des voies respoiratoires, la toux m’ont empêché de dormir correctement toute la semaine. Je suis vidé.

Invalides et discours de Macron

Macron veut des héros. Il veut un nouveau récit national. D’ailleurs, il qualifie tout le monde de héros. Le 6 décembre, sur le perron de l’église de la Madeleine, il nous assenait : « Johnny fait partie des héros français. » Cette semaine, nous avons pu apprendre que notre affreux JoJo national – qui passait son temps à échapper à l’impôt – avait voulu trucider un homme auquel il a dû verser 5 millions de francs à l’époque pour qu’il se taise et qu’il se refasse un nouveau visage !

Je ne sais pas dire si le sacrifice du colonel Arnaud Beltrame vallait un hommage national aux Invalides. Je n’ai pas souvenir que les policiers assassinés lors des attentats de Charlie Hebdo aient reçu l’onction supprême de la République. Certes, Macron n’était pas à l’époque notre Président en chef. Qu’allons-nous devoir faire lorsqu’un pompier fera le choix de se sacrifier pour sauver une vie ?

Je n’ai pas aimé le discours de notre Président, comparant dans une bouillie bétifiante le colonel Arnaud Beltrame, Jean Moulin, les résistants du Vercors, De Gaulle et Jeanne d’Arc. Comment peut-on mettre sur le même plan l’esprit de résistance et l’acte héroïque du colonel Arnaud Beltrame ? Arnaud Beltrame n’est pas mort pour la patrie. Il est mort pour avoir sauvé un otage et il s’y était activement préparé.

Les idiots du CRIF

Comme vous tous, le meurtre odieux à caractère antisémite de Mireille Knoll m’a profondément choqué. Et la marche de mercredi soir aurait dû être un moment de concorde nationale. Le fait que Mélenchon et Le Pen, auxquels nous ne pouvons pas reprocher la moindre pensée antisémite, ait décidé de se joindre aux manifestants était une bonne chose. Au lieu de ça, il ont été exfiltrés par les fachos de la Ligue de Défense Juive, chauffée à blanc par les propos haineux de Francis Kalifat, l’actuel Président du CRIF.

L’Etat français serait inspiré, à la manière dont on traite les mosquées et les Imams salafistes, de dissoudre cette ligue de la haine dont le modèle d’action semble se fonder sur celui des milices des années 30. Pauvres types.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *