Les heureux bénéficiaires du fonds Marianne

Les heureux bénéficiaires du fonds Marianne

Le journal Libération a publié 17 des heureux bénéficiaires du fonds Marianne créé en avril 2021 et censé lutter contre la radicalisation islamiste, suite à l’assassinat de Samuel Paty. En reprenant les données du journal, je me suis aperçu que les journalistes du quotidien n’ont retrouvé que 1671880 euros sur les 2.5 millions, dont le fonds était doté. Quid des 800000 euros restant ?

Grâce à notre « ami » Google, j’ai recensé le nombre de publications de ces différentes structures depuis le 1er avril 2021 sur la question de l’islamisme ou de l’islam radical. Pour l’officine de fact-checking, Conspiracy Watch, animée par Rudy Reichstadt et Tristan Mendès-France, j’ai recensé 16 articles pour 60000 euros de subventions, soit un coût pour le contribuable de 3750 euros par article. C’est un peu plus de deux fois le SMIC brut. Dans ce registre, ils sont loin d’être les pires. Pour la LICRA : 95000 euros perçus ; 4 articles ; 23750 euros par article. A noter encore le versement à l’ISD Institute for Strategic Dialog – un site exclusivement aux contenus écrits en langue anglaise – de 80000 euros pour 9 publications, soit un coût pour les finances publiques de 8888.89 euros la publication ! France Fraternités aura été la plus prolixe avec 30 articles pour 60000 euros de subsides d’État, soit 2000 euros par article. Nous en aurons eu pour notre argent.

Je ne sais pas sur quels critères tout cet argent public se sera déversé dans les poches de ces associations. Dans l’appel à projets, l’administration parle, je cite, d’un dossier comprenant « un document détaillé de présentation du projet avec les indicateurs de suivi et d’évaluation des publics ciblés et des actions« . J’attends de voir avec gourmandise quels indicateurs ont pu choisir Conspiracy Watch, la LICRA, l’ISD ou d’autres à l’image de Bibliothèques sans frontière. J’attends surtout qu’ils nous les communiquent en toute transparence.

Le RN veut à juste titre, la création d’une commission d’enquête parlementaire. De son côté, le sénateur PS De Haute-Garonne et accessoirement Président de la Commission des finances du Sénat, Claude Raynal, a demandé à Gérald Darmanin de lui fournir tous les documents relatifs à l’utilisation de cet argent public. Face aux suspicions d’utilisation frauduleuse de ces fonds à l’occasion des dernières élections présidentielles et législatives, Anne Hidalgo et La France Insoumise ont saisi le parquet.

 

 

2 replies on “ Les heureux bénéficiaires du fonds Marianne ”
  1. Je ne m’étais pas du tout intéressé au sujet donc n’avais pas réagi à ton billet. Néanmoins, ce matin, je suis tombé sur ceci : https://www.franc-tireur.fr/marianne-qui-touche-le-fond-le-franc-parler-de-caroline-fourest
    On pense ce qu’on veut de Caro mais je la crois parfois très sincère.

    Or, tant que j’y suis, je m’étais fait la réflexion en lisant ton billet : le pognon du fonds machin n’est-il là que pour payer la rédaction de pages sur le web ?

    1. @Nicolas

      Tu as raison. Dans le cadre de certaines associations, il s’agit d’actions auprès de la jeunesse. Il y a aussi le cas De la LICRA. Pour Conspiracy Watch et l’ISD, leurs actions se sont confinées aux articles et publications.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *