« Joli emballage et cadeau pourri »

Cette formule n’est pas de moi. Je ne connais ni la rancœur, ni l’inimitié, ni la haine. En revanche, je n’oublie pas les gens toxiques, que je tâche de fuir à grandes enjambées.

Nous pouvons tous faire des erreurs dans la vie comme celle d’écouter les autres, alors que votre instinct nous dit « Ne le fais pas« . Ce qui m’a impressionné dans cette formulation captée sur Facebook (mettez vos profils en mode privé pour éviter de rendre vos propos publics), ce sont ces personnes inconnues au bataillon de Joinville – ou presque – le pouce baissé, qui souhaitent la mise à mort politique du maire de la commune. Par empathie avec la « victime » du grand méchant ?

Aux prochaines élections, comme en 2014 et 2020, j’aurais en face de moi une autre liste, que dis-je, un clan ou l’agrégation de deux clans, auxquels s’associeront quelques électrons libres. Cette liste aurait même sa future secrétaire, alors que l’actuelle devrait être titularisée après un an de stagiarisation, soit vers la fin mai 2025. Que d’espoirs perdus ! 2026 risque d’être plus compliqué pour mes futurs opposants : pas de COVID. Et puis, il faut trouver quelqu’un qui a du temps et qui tienne la route. Je n’en vois qu’un, même si cela ne semble pas trop son truc. Y retournera-t-il en 2026 ? Pas si sûr. Lui ou une autre que j’espère intégrer dans mon équipe sera, sans doute, maire en 2032. Question de sociologie !

Pour autant, une élection n’est jamais gagnée d’avance et je ne sais pas dire si je serais réélu. Cette fois, à deux ans des élections, je suis prêt au combat. Comme en 2014 et 2020, il s’agit de ne pas faire perdre la commune. Les habitants de Saint-Eloi-de-Fourques refuseront toujours le copinage et la logique de clans. Par les temps qui courent, les personnes ayant le sens de l’intérêt général sont plutôt une denrée rare. Et il faut savoir aller les chercher.

4 replies on “ « Joli emballage et cadeau pourri » ”
  1. « qui lèvent le pouce, en signe de mise à mort ». Alors non. Pour signifier la mise à mort, il fallait au contraire baisser le pouce vers le bas (Pollice verso). Le lever signifiait une volonté d’épargner le gladiateur. Même s’il existe une controverse à ce propos comme il en existe pour à peu près tout ce qui est indémontrable de façon formelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *