L'antisémitisme est viscéralement de droite.

L’antisémitisme est viscéralement de droite.

Les conservateurs aiment trianguler. Ils nous avaient déjà fait le coup avec la valeur travail. Ils nous la rejouent avec l’antisémitisme. Parce que nous serions pour l’arrêt de la colonisation israélienne de Jérusalem Est et de la Cisjordanie, nous serions antisionistes et donc antisémites ? A part quelques tordus, qui peut encore croire à cette rhétorique fumeuse ? Qui, à gauche, a demandé autre chose que le retour d’Israël dans ses frontières de 1967  et la création d’un Etat palestinien ? Avez-vous d’ailleurs entendu le moindre propos antisémite émanant de personnalités politique du PS, d’EELV ou de LFI ? Nada.

Les seules fois que j’ai dans ma vie entendu ce sinistre mot de « youpin« , c’était chez des cathos conservateurs et des gens de droite que j’ai pratiqué assidûment durant ma scolarité chez les curés. Jamais, en dehors d’électeurs communistes désormais convertis au discours du RN, je n’ai entendu cette expression mimétique chez une personne de gauche.  Tous ces gens – surtout quand ils sont riches – ont en commun de croire bêtement que leur misère relative viendrait des juifs. En tout cas, l’antisémitisme est une vieille histoire, dans les pays chrétiens, qui, pour régler leurs dettes, organisaient des pogroms pour zigouiller leurs épiciers juifs !  Dans des pays musulmans, peu de massacres de juifs ont été perpétrés avant la création de l’Etat d’Israël. Autrement dit, concernant le monde arabe, peut-on même parler d’antisémitisme, alors que juifs et musulmans y cohabitaient pacifiquement jusqu’à une époque récente ? A part l’Iran, qui parle encore de vouloir détruire l’Etat d’Israël ?

A ce que je sache, ni Barrès, ni Maurras, ni Céline n’étaient de gauche. A chaque fois, les droitards nous claquent dans les dents les collaborationnistes de gauche devenus d’extrême-droite, les Laval, Doriot, Déat dont l’antisémitisme s’est hélas fait connaître sur le tard, sans doute poussé par la certitude que l’Allemagne nazie allait gagner la guerre. Cela n’excuse rien à leurs prises de position marquées du sceau de l’opportunisme et du carriérisme politique. Leur antisémitisme – tout aussi condamnable parce qu’ils l’avaient combattu à une autre époque – n’était pas de même nature.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *