L'indignation asymétrique

L’indignation asymétrique

En 2009, l’opération de plomb menée par Tsahal dans la bande de Gaza avait fait 1300 morts côté palestinien et 13 côté israélien, pour l’essentiel des militaires. En 2014, 2202 palestiniens – dont 526 enfants – ont perdu la vie ; 72 chez les Israéliens. La loi du Talion… Cette fois, les 5000 roquettes, les égorgeurs, les pogroms du Hamas ont fait plus de 1200 morts côté israélien. Un carnage ! Et là, l’indignation est totale. Et c’est totalement légitime : les actes du Hamas ne sont pas de même nature que ceux commis par l’armée israélienne. Pour autant, la communauté internationale a toujours eu l’indignation sélective. Le sang palestinien a pourtant la même couleur que le sang israélien. C’est en grande partie là l’origine du problème.

De fait, Israël est aujourd’hui une force d’occupation, s’accaparant les territoires de Cisjordanie et Jérusalem Est. La colonisation avance à grands pas au point où il faudra bientôt parler d’annexion pure et simple. Les résolutions votées au Conseil de sécurité de l’ONU demandent à Israël de revenir dans ces frontières de 1967. En vain. Israël n’a aucune légitimité à coloniser la Cisjordanie.

Durant la 2e guerre mondiale, les résistants étaient qualifiés de terroristes par les nazis et le gouvernement de Vichy. L’OLP de Yasser Arafat fut qualifiée de mouvement terroriste et tout le monde a encore a en mémoire l’innommable exécution des athlètes israéliens aux jeux olympiques de Munich de 1972 par l’organisation palestinienne Septembre noir. La question se pose donc de savoir si ces barbares, ces violeurs, ces égorgeurs du Hamas qui s’en prennent volontairement et lâchement aux civils constituent un mouvement de libération palestinien ou une organisation terroriste. Je n’ai d’ailleurs pas de réponse personnelle à cette question. Si j’étais le papa d’un enfant palestinien mort sous les bombes de Tsahal, je considérerais sans hésiter qu’il s’agit d’un mouvement de libération. Si j’étais le papa d’une jeune israélienne démembrée, j’appellerais à la vengeance et je considérerais que le Hamas est un mouvement terroriste, sans l’ombre d’une hésitation. Je ne suis ni palestinien, ni israélien.

En reconduisant cette pourriture de Netanyahou au pouvoir, les Israéliens ont cru, à tort, être en sécurité. Pourquoi les autorités israéliennes n’ont pas pris au sérieux les informations des services de renseignements égyptiens sur une attaque imminente et de grande ampleur venant des groupes terroristes palestiniens ? Dans les prochains jours, dans les prochaines semaines, les avions, puis les chars de Tsahal iront à nouveau massacrer les Palestiniens, en faisant de nouveaux martyrs qui alimenteront les futures attaques du Hamas. Il y a une urgence à ce qu’une force d’interposition s’installe en Cisjordanie et à Gaza afin d’en chasser les colons israéliens et d’en finir avec les milices islamistes du Hamas. La paix est au prix de la reconnaissance de deux pays, de deux nations : Israël et la Palestine. Il ne peut y avoir aucune contestation de l’Etat d’Israël dans ses frontières de 1967, qu’elle vienne du Hamas, de l’Iran ou d’ailleurs !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *