La caissière et la destruction créatrice

La caissière et la destruction créatrice

C’était un soir à Lyon, près de la gare. Il était plus de 21 heures et j’avais besoin de faire quelques courses. Je suis entré, pour la 1ère fois, dans un supermarché qui restait ouvert toute la nuit. Et là, surprise, des vigiles en plan à la sortie des caisses automatiques ! Ce matin, dans l’oiseau bleu, j’ai lu cette information relative au magasin Uniqlo du quartier de l’Opéra. Les gérants ont fait le choix d’automatiser toutes leurs caisses.

Au milieu des années 90, alors que je travaillais au GRETA Elbeuf Vallée de Seine, Marc m’avait confié le soin de former au SQL des salariées de la CPAM d’Evreux rattachées au traitement manuel des feuilles de soin. La formation s’était très bien passée.

La destruction des emplois par le numérique est une vieille antienne. Et l’émergence de l’Intelligence Artificielle générative pose de très nombreuses questions, compte tenu de l’effondrement de notre système éducatif, du fait, en grande partie, de l’addiction aux écrans et tout particulièrement aux jeux vidéos. Dit autrement, les robots produiront une « intelligence » très supérieure à celle du commun des mortels. Ces métiers de caissières avaient pour vertu d’absorber une grande partie de personnes sans qualification particulière. Pris en tenaille entre l’automatisation de métiers à faible valeur ajoutée et l’émergence de l’utilisation de l’IA dans les CSP+, l’avenir, hélas, s’avère imprévisible.

Même si la robotisation se glisse dans toutes les interstices de nos vies professionnelles et personnelles, le monde – notre monde – aura toujours besoin de couvreurs, de plombiers, de maçons, de garagistes, avec sans doute toujours plus d’électronique et de numérique pour pouvoir exercer leurs métiers. La puissance que requièrent nos outils numériques suppose que nous disposions d’une production électrique exponentielle, dans un contexte de tension exacerbée sur les ressources.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *