La cloche sonne le tocsin !

La cloche sonne le tocsin !

Lors de sa dernière interview face à Didier Pujadas sur LCI, Didier Raoult a reconnu une erreur. Cette épidémie de COVID ne ressemble à aucune de celles qu’il a connues dans le passé. Selon le microbiologiste, elle ne pouvait pas rebondir. Et pourtant, la réalité est là : nous sommes dans une 2e vague. La cloche est morte ! Et le docteur l’a notamment expliquée par l’existence de nombreux variants que ses équipes ont su clairement identifier grâce à leurs génomes.

Nous sommes donc repartis pour un 2e confinement de 4 semaines. Gageons, contrairement à celui du printemps qu’il ne soit pas prolongé de 4 semaines supplémentaires. Les hôpitaux dans quelques jours vont être débordés par l’afflux de patients en réanimation, par les morts. Espérons que le gouvernement va prolonger la RTU dont bénéficiait l’IHU Marseille Méditerranée pour son protocole Hydroxychloroquine/Azithromycine. Espérons que les médecins de ville pourront prescrire librement ! J’en doute compte tenu de la corruption perméabilité des autorités de santé vis à vis des labos pharmaceutiques.

Je devais partir à Toulouse la semaine prochaine. Évidemment, le confinement change la donne en profondeur. J’espère que nous allons sagement reprendre le chemin abandonné de la téléformation, que nous n’aurions jamais dû arrêter. La faute aux coûts fixes, paraît-il. J’espère que l’employeur de ma femme va se décider à la remettre au télétravail. Le gouvernement sur ces questions – comme sur d’autres – a été particulièrement mauvais : il aurait dû inciter les entreprises à développer le travail à distance,  en conditionnant les aides qu’il a octroyées sans aucune contrepartie.

Source : CovidTracker

7 replies on “ La cloche sonne le tocsin ! ”
  1. Monsieur

    Si votre représentation graphique à l’instant est juste, elle ignore que des gens qui entrent en hospitalisation ou en réanimation en ressortent parfois.. le chiffre 3 036 est faux, c’est 3 045..
    Je signale au passage un chiffre oublié régulièrement de la présentation de santé publique, il est sorti ce 28 octobre 1 261 personnes et la veille 1 369… C’est important de la dire, ça montre qu’il y a des gens qui se tirent indemnes de l’hôpital; depuis le 1er mars 113 977 personnes..
    Ensuit, les années précédentes, si vous allez voir l’INSEE vous observerez que les chiffres de mortalité augmentent à tout les coups en novembre et décembre, jusqu’en avril depuis 1946..

    Des toubibs qui ne s’appellent pas Raoult soulignent depuis un moment déjà que des décès de gens mal soignés pendant la 1ere réclusion protectrice pour cause de peur, (cancers, problèmes cardiaquesetc…) se retrouveraient peut être maintenant ou jusqu’au printemps par exemple.

    Il est à noter que la 1ere réclusion a dû être salvatrice. la preuve que ça a bien marché, on en remet une 2eme en route.. bonjour le sydrôme de la cabane…
    En 2009- 2010 il ya avait eu deux épidémies de grippe, .avec un peu de chance, on peut déjà parier sur une 3eme réclusion fin d’année, pour bien achever les bien portants qui vont remplir les hopitaux psychiatriques

    Je ne vous ennuie pas plus. merci de votre attention

    1. @Stanislas

      Je suis loin d’être en désaccord avec votre commentaire, notamment lorsque vous évoquez les dégâts du confinement sur notre santé mentale et des déprogrammations.

  2. En qualité d’expert des pandémies et panzooties (notamment de coronaviroses aviaires), j’avais prédit dès le mois de Mai un reconfinement en Octobre donc me voici rassuré sur mon modèle de pensée, qui est tout à fait heuristique. J’assiste à un nouvel enfumage de la party de mon collègue Raoult , je répète que ce que nous voyons ne correspond pas à une 2ème vague comme on peut l’observer dans des épidémies en libre cours mais au rebond de la première vague écrêtée par le premier confinement. Le stop and go permet de transformer une grosse vague naturelle en une série de vaguelettes jusqu’à ce qu’on assiste à une décrue naturelle. Ce qui compte pour ne pas se planter dans ses prévisions comme M. Raoult, c’est de considérer l’intégrale de courbe (la surface en rouge en dessous du trait), qui donne le nombre de personnes atteintes (et immunisées pour quelque temps) et on voit qu’on est encore très loin de l’immunité collective.
    La seconde vague survient ensuite sur une population qui a perdu son immunité collective (et/ou vaccinale).
    Et comme le stop and go fait traîner sur des années ce qui nous aurait déja fini de nous péter au nez (500 000 morts) sans le premier confinement strict, les vaguelettes vont se mélanger un jour à une vraie seconde vague et ça ne correspondra plus à des modèles mathématiques simples à penser pour aucun expert. Il nous faudra un gros calculateur pour des résultats tout aussi approximatifs que la prédiction météo actuelle, bien chamboulée par le changement climatique. Même avec un vaccin, ce sera le gros foutoir car Raoult a raison quand il dit que ce virus est sujet à mutations très fréquentes.

    1. @Forest

      Votre vision sur l’absence de 2e vague endiguée par le confinement me va bien. Et je pense que vous avez raison. Cela relativise le propos du docteur Raoult qui est loin d’être le meilleur en matière de prédiction. En revanche, je pense qu’une grande partie des gens qui vont à l’hôpital y viennent parce que la médecine de ville ne les a pas soignés. Et quoi qu’on en pense, il faut regarder les résultats obtenus par le protocole Raoult quand il est appliqué dès les 1ers symptômes. Et là, je ne crois pas à l’effet Placebo compte tenu de la nature des deux molécules administrées. Ce n’est tout de même pas un pied nickelé, comme ces médecins qui ont osé valider l’étude bidonnée, publiée dans le Lancet.

      1. Le comité de lecture de Lancet n’est manifestement plus ce qu’il fut au siècle passé, c’est plus que décevant !
        Pour avoir une idée des mutations du coronavirus 19 voici un site de vulgarisation :https://www.futura-sciences.com/sante/actualites/coronavirus-coronavirus-variante-espagnole-virus-origine-deuxieme-vague-meurtriere-europe-80914/
        Attention à la fiabilité de ce site journalistique qui publie une illustration particulièrement débile de la réplication virale illustrée en images de synthèse: on voit des coronavirus qui se dupliquent par division en 2 particules virales comme des êtres vivants (bactéries, levures, cellules humaines) ! C’est lamentable de semer une telle confusion dans la tête d’un public qui se croit ensuite de taille à contester les vrais experts.

    2. L’ultracrépidarianiste sur le sujet que je suis, trouve étonnant qu’un scientifique de votre niveau, puisse faire porter le chapeau à un individu parmi d’autres dans le monde, pour expliquer ce qui est pour l’instant qu’une reprise de « cas » et de taux de positivité selon le dernier point épidémoilogique. Ayant fouillé la littérature médicale depuis quelques mois, je suis étonné de rencontrer aussi une différence extraordinaire entre la prudences des mots employés sur les bilans épidémiologiques et les méthodologies depuis 2009.. « suspicion COVID », « signes évocateurs de covid »
      et par exemple la lecture de l’avis de la ste française de microbiologie du 05 septembre qui emploie également des phrases assez mesurée pour définir la lecture des tests comme par exemple :
       » La détection d’ARN
      viral par RT-PCR ne signifie pas forcément qu’il y a des particules virales infectieuses »

      Je me pose des questions qui n’ont rien à voir avec Raoult, mais tout avec la disproportion entre l’assurance des uns et la prudence écrite des autres. Les réflexions sicentifiques étalées au grand jour, montrent bien que les uns et les autres devraient s’écouter au lieu d’avoir les yeux fixés sur le pognon..

      Quant aux « 500 000 morts » probables si … en tant qu’amateur en épidémie, je me sens en mesure d’affirmer que balancer un chiffre algorithme pour des évènements qui ne se sont pas produits n’est ps digne d’un scientifique, vous devriez laisser ça aux successeurs de Mme Soleil… surtout pour une épidémie à progression aléatoire.. Reste aussi que la population vieillit, et ça, même les algorithmes aussi présomptueux puissent ils être ne feront pas grimper l’espérance de vie humaine jusqu’au ciel.

      En 2009/2010, je ne vais pas vous apprendre que cette année il y a eu deux épidémies de grippe (source bilan sentinelle) c’était une époque où ne parlait de vague..

      1. Je fais de la PCR depuis 20 ans et quelque soit le virus considéré, tout virologue ou ingénieur en biologie moléculaire a toujours su que  » La détection d’ARN viral par RT-PCR ne signifie pas forcément qu’il y a des particules virales infectieuses ». Le SARS-CoV2 ne peut pas échapper à cette règle d’autant plus que c’est un virus enveloppé. Et c’est pareil pour les virus à ADN.
        La précision de notre langage technique n’a rien à voir avec de la « mesure ». Tout ingénieur fait de même dans tout domaine. On n’est pas dans les sciences molles, que je ne vais pas nommer pour ne vexer personne.
        Ce n’est pas qu’en 2009/2010 : il y a tous les hivers 2 ou 3 épidémies de grippe dont les vagues se superposent mais effectivement, comme ce n’est pas nouveau, les médias en parlent peu.
        La prédistion de 500 000 morts est un ordre de grandeur, notion qui dépasse les « amateurs » mais en 50 ans de carrière, j’ai pu constater que ma louche était plutôt précise.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *