La désinformation des pro-vaccins génétiques

La désinformation des pro-vaccins génétiques

Alors que l’Inde et l’Indonésie ont cassé la courbe des contaminations à coût d’ivermectine, nos autorités sanitaires et les grands pontes des plateaux de télévision pourris de liens d’intérêts refusent les traitements. C’est une erreur lourde que de balayer d’un revers de la main les sprays et l’association hydroxychloroquine + azithromycine. Au lieu de cela, on veut obliger les gens à se faire vacciner avec des technologies jamais utilisées sur l’être humain en instrumentalisant les peurs d’une population vieillissante.

J’ai écouté les deux vidéos de Christian Vélot et j’ai compris ses craintes. Comme ma femme et moi, il se définit comme vaccino-prudent. Pour le scientifique qui ne présente aucun conflit d’intérêts, vacciner massivement la population avec des technologies à base de matériels génétiques aux effets inconnus sur l’homme est une folie à plusieurs titres. L’urgence est incompatible avec la sécurité sanitaire. La vaccination ajoute de l’incertitude à l’incertitude du virus.

Stratégie vaccinale

On ne vaccine pas massivement en pleine pandémie face à un virus recombinant. Pour le biologiste spécialisé dans la génétique moléculaire, il faut laisser le virus circuler parmi les jeunes dont la très grande majorité est asymptomatique, tout en vaccinant à base de virus inactivé les populations fragiles. Ainsi, vous allez minimiser les chances de voir se développer de nouveaux variants. C’est donc une erreur stratégique de faire vacciner les plus jeunes.

Recombinaison des virus ARN

Sa 2e objection majeure est qu’il faut tester les personnes faisant le choix de se faire vacciner avec de l’ARNm. Sans test négatif, pas de vaccin. Concernant les coronavirus, les possibilités de recombinaison ne sont pas négligeables, y compris avec d’autres virus ARN comme celui de la grippe. A l’échelle d’une population de plusieurs milliards d’habitants, le choix de ce type de vaccin fait que le risque pour l’espèce humaine d’engendrer un monstre est bien supérieur au bénéfice.

Transcriptase inverse

Si l’ARN n’a pas le pouvoir de s’inscrire directement dans notre ADN, il existe des enzymes dans notre organisme dont l’objet est de transcrire de l’ARN en ADN. Et nous retrouvons dans notre génome des séquences de virus qui ont croisé l’espèce humaine. Ce qu’a dit Monsieur Vaccin relève soit de l’incompétence crasse d’un vieux gâteux, soit d’un  mensonge éhonté. Penchons pour la 2e hypothèse.

Chromosomes modifiés par adénovirus

Concernant les vaccins à vecteur AstraZeneca, Spoutnik, Johnson & Johnson, Jansen, ils ont été conçus par transcriptase inverse et insertion dans un adénovirus du matériel génétique du virus. Une fois dans l’organisme, l’ADN de l’adénovirus envoie le message de fabriquer la protéine spike. Le souci est que le matériel génétique transcrit dans l’ADN peut s’intégrer à nos chromosomes.

Le choix contestable de la spike

Quel que soit le vaccin génétique utilisé, des études récentes montrent la cytotoxicité de la protéine Spike sur les bordures des vaisseaux sanguins. La protéine est en fait fortement pathogène. Le choix de la demande de fabrication de la spicule par les vaccins semble être donc très contestable. Nous sommes sans doute allés trop vite en besogne. Dernière info en date : certains modes de contamination se feraient par des portes dérobées !

Les interrogations de Christian Vélot

Pourquoi, compte tenu de nos connaissances, avons-nous décidé de tout miser sur le vaccin qui semble loin d’être la meilleure stratégie sanitaire ? Pourquoi l’OMS exige le respect des gestes barrière vis à vis des vaccinés ?

Un vaccin ne s’adresse pas à des personnes malades. Il y a une exigence vis à vis de la sécurité du vaccin. Il ne doit pas rendre malade. Où sont les registres de la vaccination sur les effets secondaires et les morts observés au niveau mondial ?

En science, il faut le dissensus et il est incompatible avec la consanguinité qui règne dans le petit monde des agences sanitaires.

Sources

1 reply on “ La désinformation des pro-vaccins génétiques ”
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *