La France en situation de cohabitation ?

La France en situation de cohabitation ?

Édouard Philippe a vu sa côte de popularité grimper au cours de cette crise sanitaire, passant de 6 points au dessus de celle d’Emmanuel Macron, à 46% d’opinions favorables.

Durant toute la période de confinement, nous aurons eu l’impression d’un exécutif bicéphale où le dernier mot revenait à chaque fois au 1er ministre. Pour Mehdi rencontré au Kremlin des Blogs, la perspective de 2022 ne serait pas étrangère à cette soudaine et forte tension entre Matignon et l’Élysée. Dans l’hypothèse où Édouard Philippe décide de mettre fin à son bail de 1er ministre pour aller respirer le bon air de la mer, il y a de fortes chances de le voir se préparer à concourir à un hypothétique boulot de Président, si Macron faisait le choix de ne pas y aller.

Pour autant, et aussi sympathique soit-il, en dehors de représenter la droite qui risque d’être quelque peu rancunière, je ne vois pas quelles sont ses chances d’arriver au 2e tour, avec un Baroin ou un Bertrand dans ses pattes tous deux proches de notre Doudou national. Personne, parmi les électeurs de gauche, ne votera pour ce juppéiste conservateur qui n’est pas spécialement connu au Havre pour être un grand démocrate.

8 replies on “ La France en situation de cohabitation ? ”
  1. Bonne synthèse en effet…
    Je reste toujours un peu admirative et perplexe quand je lis les sondages. Leur effet mécanique bien souvent davantage que conjoncturel me donne souvent l’impression de contribuer au. Exit ambiant sans qu’il n’en sorte rien de concret…
    (Et je n’ai plus du tout envie de bloguer… bizarre)

  2. Bonjour,

    Bertrand a raté le coche en 2017 et l’occasion ne se présentera plus. Et l’appareil de la droite est loin d’être comme un seul homme derrière lui.

    Baroin n’a jamais voulu y aller et n’ira pas.

    De plus, ils sont un peu prisonniers de leur passé et de leur longue…… expérience.

    Philippe, que l’on puisse ou non l’apprécier, qu’on le connaisse au Havre ou non, aura tenu le choc, comme PM, durant la période avec un nombre d’ennuis incalculable, il aura également géré la réalité de l’urgence sanitaire, avec ses erreurs et ses réussites, ce qu’aucun de ses éventuels adversaires ne pourra dire.

    Affirmer que parmi les électeurs de gauche, « personne ne votera pour lui » me semble, au vu de derniers résultats électoraux nationaux, et de la dispersion des blocs façon macron, particulièrement téméraire.

    Si Macron ne devait pas se représenter, ce qui reste à valider, et si Philippe y va, et si les adversaires sont datés et passés, il les pliera. Avec pragmatisme et autorité, comme l’apprécient sûrement de nombreux électeurs.

    Et un politique qui est capable de dire qu’il ne sait pas quelque chose – comme il l’a fait plusieurs fois récemment – au lieu de baratiner comme d’habitude, à mon modeste avis, cela marque les esprits et les électeurs s’en souviendront.

    Et la question principale n’est pas qui, mais quoi.

    A suivre..

    Cdt.

    1. @Paul

      Pour vous, ce serait Édouard Philippe, celui qui guérit les écrouelles en serrant la paluche en haut de l’escalier de l’Hôtel de ville à l’occasion de sa cérémonie des vœux aux forces vives de cette belle ville du Havre. Ça se tient ! Je l’évoque, dans mon billet, sans trop y croire.

      1. Bonjour,

        Je n’ai pas de préférences pour un tel ou un tel. Il s’agit juste d’observations sur la base de votre pertinent article qui ouvrait la discussion.

        Malgré les erreurs et les couacs, je pense que son style va plaire à la masse des électeurs. Pas à ceux qui ont manifesté contre ses réformes…. mais à tous les autres pour les raisons ce que j’ai décrites avant.

        Après, il faut que macron n’y aille pas, et que par la suite, philippe veuille y aller. Et Qui proposera Quoi en face! Bref, on est pas sorti !

        Et puis, macron a dispersé les blocs en 2017 et, sauf erreur de ma part, ils sont toujours dans le même état, donc les candidatures LREM ou périphériques, j’ai un doute.

        Cdt.

        1. @ Paul,
          Je partage votre analyse.
          Je pense que les compétences d’Edouard Philippe peuvent séduire des déçus de la gauche alors que 3 menteurs notoires viennent de se succéder à la présidence de la République. Quitte à subir une politique néolibérale tièdement écologiste, autant ne pas confier les manettes à des incompétents dotés de personnalités difficiles et/ou inconsistantes, pour limiter les dégats dont on mesure l’ampleur après 3 années avec Macron.
          Je n’ai voté pour aucun des 3 derniers présidents, étant un souverainiste écolo. Selon les candidats en piste pour 2022, il est possible que je sois tenté par un vote « utile » visant à soutenir le moins pire de ceux qui pourraient prendre le poste.
          Quelle personnalité écolo ou de gauche pourrait rivaliser avec notre premier ministre actuel ? Eventuellement Arnaud Montebourg ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *