La France Insoumise et les enjeux de souveraineté numérique !

La France Insoumise et les enjeux de souveraineté numérique !

Je sais bien, mon cher Jean-Luc, que l’intendance est le cadet de tes soucis. Toi, tu aimes l’histoire et les beaux discours.

J’aimerais bien, que tu arrêtes de te mettre en défaut sur les enjeux de souveraineté à cause des webmasters de ton mouvement qui méritent deux paires de baffes. Pour ton meeting numérique du vendredi 18 avril 2020, tu as préconisé l’emploi des navigateurs Brave, Opera, Chrome et Edge. Faire de la retape pour des logiciels propriétaires comme peuvent l’être Opera, Chrome et Edge ne me semble pas de nature à te donner de la crédibilité, en contribuant à envoyer les données personnelles des militants LFI à Google et Microsoft.

Meeting LFI 18 avril 2020

En matière d’alternatives Open Source, tu as oublié Firefox et Chromium. Tu aurais pu parler également de l’installation nécessaire de bloqueurs publicitaires. Ca nous évitera de nous faire pister par Google et sa régie Doubleclick, lorsqu’on va se promener sur le site de ton mouvement politique, comme l’illustre l’image ci-dessous.

Doubleclick chez LFI

 

5 replies on “ La France Insoumise et les enjeux de souveraineté numérique ! ”
  1. Etant hors sujet, je suis toujours étonné de voir les chantres de la contestation de gauche, écolos ou d’extême gauche se vautrer dans les réseaux sociaux propriétaires et autres gafam. Peu d experience mais à mon avis ils et elles sont quasi inexistants sur les outils opensource Et de hurler sur les contrôles sociaux, les méconnaissance faciales ( humour niçois ! ), dangers des bigdata et autres intelligences artificielles … Artificielle ??? Bon c’est tout ! Aucune inimitié particulière sinon pour les GAFAM et autres qui utilisent et commercialisent nos émotions en attendant de les surveiller plus attentivement voir les orienter ou pire les contrôler… Mais là, nous franchissons la frontière science-fictionnelle, ultime limite de nos vies.

    1. @Gildas

      Je trouve que tu es en plein cœur du sujet et que ton propos est parfaitement juste. Je déteste la contradiction de tous ces braillards qui font exactement le contraire de ce qu’ils disent.

  2. Y’a pire : imaginez le maire d’une commune crie à hue et dia sur les GAFAM et dont les news mairie passeraient sur Facebook.
    Quelle horreur.

    1. @bvvgv

      Il est difficile de mettre sur le même pied un mouvement politique qui gère son hébergement (je n’ai pas parlé de la chaîne Youtube de LFI) et une commune qui dispose d’une page Facebook. Tout ne se vaut pas.

Répondre à Denis Szalkowski Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *