La haine de la gauche et des écologistes

La haine de la gauche et des écologistes

De la gauche de droite au RN, il ne se passe pas un jour sans que les représentants de ces partis s’en prennent virulemment à la gauche et aux écologistes accusés de tous les maux.Violence dans les banlieues, crise énergétique, agriculture productiviste dans les choux, modification du cycle de l’eau, pollution des nappes phréatiques, déplétion des ressources, réchauffement climatique, recul des services publics, enrichissement des plus riches seraient le fait des messagers qui alertent pourtant sur la crise sociale et écologique depuis 1974 à l’image de René Dumont. Pour résoudre les problèmes, il faudrait tuer les messagers.

Ces dangereux écolos

Depuis « Printemps silencieux » écrit en 1962 par Rachel Carson, nous savons que les pesticides sont en train de détruire la biodiversité et avec elle l’humanité. Les 1ères marées vertes sont apparues dès les années 1960. Les nitrates et pesticides augmentent tendanciellement dans l’eau que nous consommons, nous obligeant à fermer les points de captage les uns après les autres. Quant au nucléaire, après Three Mile Island, Tchernobyl et Fukushima, nous dépendons de pays étrangers desquels est extrait l’uranium. A la louche, au rythme de consommation actuelle, il nous reste 77 années de combustible. Il va falloir faire vite à construire de nouveaux EPR au rythme auquel nous consommons l’uranium, sachant que l’EPR de Flamanville va mettre près de 20 ans à être mis en production. Incapables de traiter les déchets, compte tenu de la prise de conscience de la dangerosité de cette forme de production d’énergie, trouverons-nous, demain, les salariés pour faire tourner les centrales ? L’agriculture productiviste empoisonne notre terre, notre air, notre eau. Les agriculteurs sont d’ailleurs les 1ères victimes de cette pollution : cancer de la prostate, leucémie, myélome, Parkinson sont aujourd’hui reconnus comme maladies professionnelles. Hors vins et spiritueux, notre balance commerciale des produits agricoles est aujourd’hui déficitaire. Un véritable succès pour le modèle productiviste !

De tout ça, les écologistes seraient les coupables.

Mélenchon, Ruffin à l’origine des inégalités sociales

Malgré sa volonté de lisser les inégalité sociales, la gauche de droite au pouvoir n’a fait que de les exacerber. Le dernier rapport Oxfam, évidemment décrié par les néo-libéraux autoritaires, a montré que, sur 100 dollars de revenus supplémentaires, 54.4 dollars allaient aux 1% les plus riches. On est content pour eux de s’engraisser sur le dos des autres. Et figurez-vous que ces andouilles de pauvres veulent vivre à la manière des riches, en consommant frénétiquement et très inutilement. Depuis la révolution conservatrice des années 1980, les riches sont parvenus à échapper à l’impôt, amenant l’Etat, les collectivités à s’appauvrir toujours davantage et à recourir à la dette payée in fine par la classe moyenne. La gauche de droite est à l’origine de la fusion des intercommunalités qui nous vaut, en milieu rural, un recul sans précédent des services publics. Cette violence sociale s’exprimant sur les plus pauvres et les plus faibles amène les peuples à se révolter et les Etats à recourir à des méthodes de plus en plus autoritaires.

Il est d’ailleurs drôlatique d’accuser les partis de gauche – qui sont dans leur rôle de défense de la veuve et de l’orphelin – d’attiser la colère.

Souvenons-nous…

Oui, souvenons-nous des mots du Pasteur Martin Niemöller qui écrivait dans les années 1950 :

Quand les nazis sont venus chercher les communistes, je n’ai rien dit, je n’étais pas communiste.
Quand ils ont enfermé les sociaux-démocrates, je n’ai rien dit, je n’étais pas social-démocrate.
Quand ils sont venus chercher les syndicalistes, je n’ai rien dit, je n’étais pas syndicaliste.
Quand ils sont venus me chercher, il ne restait plus personne pour protester.

Les vomissures proférées sur Mélenchon, Faure ou Rousseau par Cazeneuve, Roussel et Cie font caisse de résonance à la haine attisée par l’extrême-droite, dont elles font le lit. Et je regrette que mes amis de la gauche de droite se prêtent à ce jeu putride, qui vaut aujourd’hui à Thomas Portes, député LFI, d’être la cible de menaces de mort.

2 replies on “ La haine de la gauche et des écologistes ”
    1. Les Allemands ont toujours l’altruisme sélectif.

      NB Faites attention à vous. D’après mes origines, je suis 25% polak et 25% schleu. ;+)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *