La tentation d'une île... de France

La tentation d’une île… de France

Encore une fois, la gauche de droite nous montre qu’elle est incapable de voter pour une gauche à gauche. Nous en avions eu les prémices en 2017 avec la candidature de Benoît Hamon. Ensuite, les socio-libéraux à la Valls, Rugy and Co ont fait le choix de la macronisme cette sorte de soupe politique qui nous gouverne depuis 2017. En PACA, ils ont fait pression pour le retrait du candidat de gauche pour appeler à voter pour Muselier afin de faire barrage à Mariani. Je voudrais bien savoir ce qui sépare sur le fond les deux hommes et surtout leur base militante. En île de France, Huchon nous explique que Pécresse est en fait son héritière. Comment voulez-vous que les électeurs de gauche ne soient pas écœurés  ?

Je dois dire que, si j’étais électeur en île de France, ma détestation de Julien Bayou est telle que je voterai blanc ou nul sans aucune hésitation. Bayou, à l’image de Karima Deli, n’est pas un militant écolo : il a vu de la lumière chez Europe Ecologie en 2009 et s’y est mis au chaud. Avec de tels représentants, les Verts ont un avenir politique très incertain. Pour autant, Jospin et Royal ont raison d’appeler à voter pour la liste conduite par les Verts. L’écologie politique constitue la seule alternative politique de ce pays, face au centre et la droite extrême. Pécresse et Muselier seront sans doute réélus dimanche soir. Et la gauche aura perdu, comme elle est en train de disparaître.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *