La vie sexuelle du Président

La vie sexuelle du Président

Pour ma part, je me fous comme d’une guigne de la sexualité des autres. Je plains d’ailleurs tous ces homos, bis et trans qui pensent leur identité au travers de leur sexualité. J’ai encore plus de peine lorsque je vois un homme se faire transformer en femme pour plaire à un autre homme qui le larguera comme une vieille chaussette, obligeant deux enfants laissés sur le carreau de 15 et 18 ans à appeler Marcelle leur propre père.

Revenons à nos moutons. Quand François Hollande allait honorer nuitamment Julie Gayet, le souci n’était pas de savoir qu’il avait une maîtresse. De toute façon, il n’était pas marié. ;+) Le souci était qu’il y allait sans protection particulière. Et je parle pas forcément du fait de chausser un préservatif.

Les rumeurs sur l’homosexualité d’Emmanuel Macron sont assez nauséabondes. A part dans les limbes de quelques esprits attardés, l’homosexualité est désormais acceptée par une immense majorité de nos compatriotes. Je ne pense pas que cela aurait changé grand chose au résultat de l’élection de 2022. Plus, peut-être, pour celle de 2017, après s’être affiché en amoureux transi de son ex-professeur de français dans les colonnes de Paris-Match.

Et c’est là, sans doute, où se situe le hiatus. S’il s’avérait que cette histoire d’amour fusionnelle n’était qu’une façade pour cacher une autre réalité, beaucoup de Français se sentiraient trahis. Non pas sur le fait qu’Emmanuel Macron soit homosexuel. Mais sur le fait qu’il aurait menti éhontément, pour accéder à une fonction qui exige, dans la tête de certains Français, d’être un mâle blanc hétéro.

1 reply on “ La vie sexuelle du Président ”
  1. Si j’étais provocateur, je dirais que si Marron n’est pas homoçapionce, on voit bien qu’il adore fourrer le français avec une poignée de sable..;

    mais je ne le suis pas…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.