Le bouffon du roi

Le bouffon du roi

Michel Cymès est avant tout connu du grand public pour nous faire bien rigoler. Accessoirement, il est aussi médecin et donne des consultations à l’hôpital Georges Pompidou de Paris.

A 62 ans, il serait peut-être temps pour lui de songer à se reconvertir et surtout d’arrêter la médecine. Dans l’émission Quotidien du 10 mars, l’animateur de télévision avait cherché à minimiser le Covid-19 en ces termes, je cite : « Ce n’est pas une grippette, mais ça reste une maladie virale comme on en a tous les ans. » Le 16 mars, dans l’émission C à Vous où il a son rond de serviette, il reconnaissait avoir probablement trop rassuré les Français.

Du coup, Michel Cymès a dû, au pied levé, être remplacé par Samuel Étienne dans l’émission spéciale de France 2 « Ensemble avec nos soignants« . Et puis, hier soir, dans l’émission C à vous, il a une fois de plus ramené sa science sur le traitement du docteur Raoult, un microbiologiste de renom. Ce traitement contre les formes sévères du Covid-19 à base de hydroxychloroquine et d’azithromycine est aujourd’hui proposé dans les hôpitaux français sur recommandation du Haut conseil de la Santé publique.

Michel, si vous pouviez vous mettre en quarantaine médiatique, je pense que ce serait mieux pour tout le monde. ;+)

 

7 replies on “ Le bouffon du roi ”
  1. A noter que le Docteur Raoult s’est fait éjecter du nouveau conseil sanitaire. Encore un scandale alors que son traitement est peut être très performant. Veut on réellement nous guérir?

  2. Il est désormais mobilisé comme infirmier de la réserve hospitalière et se fait fort, par sa présence, de rassurer et réconforter les infirmières dans une unité de soins intensifs Covid 19 !
    Donc on n’a donc pas fini de l’entendre relater ses exploits au front !

  3. Je regarde très peu la télé et donc par la jamais celles dont il est question ici.
    En ce qui concerne Raoult.
    Une chose est sûre, c’est que c’est un m »decin et un chercher brillant. MAIS il me semble surtout avoir un égo surdimentionné, ce qui n’est pas la meilleure des choses dans le cas présent.
    Il propose un traitement qui n’a aucune validité scientifique, aucune publication, des résultats cliniques absents.
    Dans son interview il élude systématique les vraies questions : les effets indésirables, le suivi des patients… Il parle de 24 mais il semble putôt que ce serait 25. Dans quel état étaient les patients au début de leur traitement, quelles étaient leurs pathologies préexistantes… Que sont-ils devenus…
    N’oublions pas que le corps médical et de nombreux patients sortent de l’Affaire Servier. et que de nombreux infectiologues se sont élevés devant sa prise de position.
    Il pro^pose

    1. @pierrot13

      Le gouvernement a autorisé son traitement dans le cas des formes sévères de la maladie. En soi, c’est déjà un geste de reconnaissance du travail de ce médecin.

      1. Non, le gouvernement n’a rien autorisé du tout.
        C’est l’Autorité sanitaire qui a introduit un protocole d’évaluation des traitements proposés, ils sont 4.
        Personne n’a jamais dit que le professeur Raoult n’était pas un grans médecin et il faut quand même avouer que sa proposition n’a rien de scientifique ni dans le fond ni dans la forme.

          1. Il n’y a aucun acharnement contre D. Raoult. Strictement aucun, je ne le connais pas et pourtant dans les dernières années j’ai eu l’occasion de rencontrer dans leur cadre professionnel des grands patrons enseignants ainsi que des spécialistes de haut niveau et je n’ai jamais rencontré des médecins au raisonnement aussi peu scientifique.
            D’autre part, il n’a jamais été éjecté du fameux comité scientifique comme c’est avancé mais comme dans l’ensemble des protocoles, sa proposition est retenue, il était très logique qu’il ne soit pas partie prenante dans l’évaluation. ce départ, au contraire, est même très sain.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *