Le délire

Le délire

J’ai eu hier après-midi Adrien au téléphone, avant que j’aille remplir mon AusWeis pour faire mes courses hebdomadaires au Neubourg. En me répétant qu’il n’était pas fou, il m’a expliqué qu’ILS voulaient un grand reset économique et social. J’ai tenté de lui expliquer que je pensais à beaucoup d’incompétence et d’hybris, là où il m’a parlé d’une volonté délibérée de LEUR part d’un effondrement du système. J’ai essayé d’évoquer un début de mise au pas de la société. Il n’y avait rien à faire : il n’entendait rien. J’ai parlé de ces mathématiciens qui s’étaient réfugiés massivement dans le calcul financier pour s’enrichir en dormant, de ces élites qui n’avaient que le goût de leur petite personne, d’un début d’autonomisation de la technostructure. Il n’écoutait rien.

Il m’a conseillé d’écouter Alexis Cossette-Trudel, Radio-Québec. Trump serait là pour sauver le monde contre tous ces gens qui nous veulent du mal. Trump sera réélu, m’a-t-il prédit. Pour ma part, je pense qu’il sera balayé. Quand je lui ai dit avoir entendu des électeurs républicains expliquer sur France-Inter qu’ils en avaient ras-le-bol de ce Président, il m’a dit que mes informations venaient d’un média mainstream. Selon lui, ILS nous désinforment. Fake news. La thèse de ce Cossette serait  qu’il n’y aurait aucune épidémie, en réalité. J’ai alors dit à Alexis ma grande perplexité concernant la décision des autorités de santé françaises à interdire le protocole Raoult à base d’hydroxychloroquine et d’azithromycine. La médecine de ville est empêchée de soigner les gens ayant contracté le virus. J’avais remis  20 euros dans le nourrain. Il m’a parlé du confinement, des masques que l’OMS serait sensée déconseiller. J’ai cherché à vérifier ses propos. Tout était faux, du fait, sans doute, de l’action de services spéciaux qui, ayant écouté notre conversation, ont retiré les contenus du site de l’OMS pour les substituer par des fake news. ;+)

The great reset

J’ai donc cherché à savoir d’où venait cette expression de la grande réinitialisation. Elle émane de Klaus Schwab, économiste allemand et accessoirement organisateur du Forum International Économique de Davos. Et, puis au hasard de mes pérégrinations, je suis tombé sur les bouffées délirants d’un certain Nicolas Bouzou, nous expliquant que la 4e révolution industrielle serait la conquête de l’espace. En lisant l’article en diagonale, je me suis dit que le délire était devenue une maladie hautement infectieuse touchant tous les étages de notre société, bien plus dangereuse que notre P’tit Chinois, comme on dit du côté de Pacy-sur-Eure chez notre réac adoré, vénéré et préféré.

2 replies on “ Le délire ”
  1. Emotion, contreémotion, propagande éhontée des plateaux d’huitres télés et les scientifiques algorithmeurs qui font des prévisions sur fond de marc de café avec la létalité… on est dans le tragique ridicule, en espérant que tout ce cirque ne tourne pas au tragique tout court.

    Il serait peut être temps de remettre en route les réflexions terre à terre, par des questions sans réponses demeurent à propos de ce que j’appelle le coronacircus

    1° POurquoi la ste française de microbiologie ne souhaite pas que les labos donnent le CT de l’analyse, ou la trousse médicale dans son rapport. ?

    2° Pourquoi alors que les tests du pif (au pif ?) sont démontrés comme quasi » illisibles », en restant mesuré sur des bien portants, et qui nécessitent un mode opératoire assez stricte, sont ils la base de comptage actuel de l’épidémie ? le test RT PCR ayant été conçu pour confirmer un diagnostic à l’hôpital..

    Pourquoi alors que d’habitude les chiffres d’incidence sont prises sur les consultations, cette fois ci , ils sont calculés sur des tests positifs ?

    Il faut lire l’avis du HCSP du 17 septembre, ou celui du HAS du 8 juillet 2020 réponses rapides pour se poser des questions sur l’épidémie d’ouverture de parapluie, et les effets mimétiques d’un monde médical peut être tétanisé par la peur de la procédure au cul par un patient mécontent de ne pas être reconnu covid…

    ou l’ Avis n°9 du Conseil scientifique COVID-19 du 3 SEPTEMBRE 2020 STRATEGIE ET MODALITES D’ISOLEMENT qui est passionnant tant sur les cerveaux torturés des individus qui le composent et qui doivent probablement jouir de leur pouvoir tout neuf sur 67 millions d’individus, que sur les pratiques étonnantes préconisées pour isoler des gens, avec encouragement à la délation, à la suspicion, et toute la trousse à outil du petit gestapiste,
    Tous ces petits rapports d’agences de secteur préconisent, protocolisent, pour constituer un vrai délire celui là qui va foutre la France par terre
    La question délirante à se poser pour des procédures parfois ridicules (comme j’ai lu signé par un préfet qui incite de mettre une capote faciale à moins de 50 mètres d’un bâtiment public.. à 51 mètre on respire… ouf

    cette question est : Pourquoi ne pas croire à un vrai plan d’un contre pouvoir aussi puissant que le corona 2, le 1er emportant notre pognon, le 2eme notre santé ou notre vie (oui il emporte moins de vie que de santé..)

  2. Concernant Raoult et son association de médocs, il suffit depuis le début de parcourir les forums l’évoquant pour en tirer quelques observations simples

    1° on nous dit qu’on manque de personnel médical ou scientifique . FAUX vu le nombre de gens qui ont un avis sur le médoc

    2° On se demande pourquoi les gens ne se sentant pas bien vont voir des toubibs si c’est pour leur proposer le diagnostic de leur mal et leur faire rédiger l’ordonnance

    3° parti comme c’est, le gouvernement devrait rédiger une loi, un décrêt pour destituer les toubibs de leur fonction de soigner pour le corona 2 et demander aux préfets de désigner les représentants du ministère de la santé local et le médoc obligatoire qui va avec….

    Je n’en n’ai pas la preuve, mais je me dis que le jugement sur Raoult est ses médocs est probablement un fait de personnages en bonne santé momentanée (mon propos ne vise pas les coiffeurs)..
    Quel serait le choix de ces gens là, arrivé au moment où, se sentant pris par un début d’infection respiratoire aigüe, IRA, ou d’une grippe, ou d’une rhinite (signes évocateurs de COVID, comme dit le milieu de santé publique) avec la « suspicion de COVID (comme on dit aussi chez santé publique) , ils avaient sur la table devant eux, une dose de mixture Raoult, et une dose de mixture remdevisir (par exemple)….. …..et un papier à signer déchargeant toute personne ou société extérieure de la responsabilité du choix individuel..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *