Le manifeste des fossoyeurs de la gauche par la gauche dite de gouvernement

Le manifeste des fossoyeurs de la gauche par la gauche dite de gouvernement

J’adore chez les donneurs de leçons leur capacité, à l’image des serpents, à se mordre la queue. Et, à ce numéro, le grand vainqueur est sans nul doute notre « camarade » Bernard Cazeneuve.

Dans son manifeste qui dépasse les 343 signataires, il rappelle que le seul horizon indépassable de la gauche de gouvernement est l’Europe, tout en avançant cette bien curieuse idée de refaire nation. Cherchez l’erreur ! N’oublions pas tout de même que ces grands démocrates de « gauche » – mettons-y quelques pincettes – se sont essuyé les pieds sur le vote de leurs électeurs qui majoritairement avaient voté NON au projet de TCE. Ils ont préféré se faire toutou-iser par la droite de Sarkozy et de Fillon en votant en 2008 à Versailles le doigt sur la couture du pantalon en faveur du traité de Lisbonne, cette vulgaire resucée du TCE. Il faudra bien, un jour, parler de la responsabilité de cette gauche de gouvernement dans la montée inexorable du Rassemblement National. Sa boboïsation, en se réfugiant résolument derrière les ors de la République plutôt que d’aller au contact des populations, fait aujourd’hui qu’en grande partie, la gauche a perdu la guerre culturelle. Plutôt que de faire des tribunes, retournez dans les associations au contact de la population. Vous y verrez toute la réalité d’un pays que vous avez contribué à détruire avec une très grande efficacité !

Quand j’ai lu ce manifeste entre les lignes, j’ai cherché des propositions… derrière le ressentiment. L’ancien radical de gauche parle même de « décisions urgentes et courageuses« , comme le retour du nucléaire dont les gouvernements Hollande ont pourtant expliqué toute l’urgence à en sortir. Il aura fallu 20 années pour l’EPR de Flamanville et 20 milliards d’euros pour 1630 MW, au lieu des 3 milliards prévus. Avec tout cet argent foutu en l’air, nous aurions bien plus en énergies renouvelables que la puissance électrique d’un simple réacteur.

Et puis, notre ancien 1er ministre au look d’un majordome sorti tout droit de la 3e ou 4e République évoque un risque de dissociation et de désagrégation de la France. Il oublie toute la complaisance de ces élus locaux socialistes et communistes envers l’islamisme politique. Ils ne sont pas les seuls, hélas. Du 2 avril 2014 – date de sa nomination place de Beauvau – au 15 mai 2017 où il dut rendre les clés de Matignon à Édouard Philippe, pouvez-vous me dire combien d’imams salafistes ont été expulsés de notre pays ? Dire le contraire de ce qu’on aurait pu faire me semble être le marqueur profond de cette gauche de gouvernement, dont la culture empreinte davantage à Guy Mollet qu’à Che Guevara.

En lisant Monsieur Wiki, j’ai pu lire que cet ancien ministre délégué au budget s’était opposé mordicus et avec succès à un amendement visant à taxer le trading haute-fréquence. Un homme de « gauche » pour lequel l’ennemi n’a jamais été vraiment la finance. Cazeneuve détient un sinistre record : celui du pantouflage le plus rapide de l’histoire de la 5e République. Juste après avoir serré la paluche d’Édouard Philippe, il a rejoint manu militari le cabinet d’avocats d’affaires August Debouzy qui compte parmi ces clients ArcelorMittal. Le 17 janvier 2012, Nanard était, avec François Hollande, aux côtés des ouvriers du site de Gandrange, qu’ils ont jetés comme de vieilles chaussettes trouées dans les poubelles de l’histoire. Un homme de paroles, comme le chantait Dalila.

Cerise sur le gâteau, j’ai vu que Pascal Lamy, cet immense socialiste et adepte du libre-échangisme absolu – n’y voyez là rien de sexuel – et des délocalisations, faisait partie des signataires de son manifeste anti-NUPES. C’est difficile de recevoir des leçons de gauche de la part de ces gens-là.

1 reply on “ Le manifeste des fossoyeurs de la gauche par la gauche dite de gouvernement ”
  1. Il ne faut pas s’inquiéter. Avec son « Conseil national de la refondation », ses projets de consultations en ligne des Français et ses référendums en guise de bonbons si on est sage, Macron redécouvre la démocratie. Nous allons donc être écoutés et, comme à son habitude, le président-roi en tiendra compte, éventuellement en s’auto octroyant quelques jokers.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.