Le monde d'après sera le monde d'avant... en pire !

Le monde d’après sera le monde d’avant… en pire !

Il faut en avoir une sacrée secouée pour croire que le monde d’après sera meilleur et que nous, les masses laborieuses,  aurions tiré les enseignements de cette crise sanitaire liée à la pandémie de Covid-19. Je tiens à vous rassurer : après, ce sera pire ! Et nous pourrons compter sur nos élites pour remettre le monde en ordre de marche… arrière.

Une fois, le confinement passé…

Les femmes retourneront chez le toiletteur.
Les hommes ne se laveront plus les mains.

Les Français continueront de s’agglutiner autour des tire-fesses des stations de sports d’hiver, mettant à mal les règles de distanciation élémentaires.
La région PACA restera la destination préférée des Français.
Nos vieux – et nos moins vieux – feront le choix de l’avion pour découvrir le monde à partir d’une chambre d’hôtel, où ils mangeront de succulents steaks-frites.

Les agriculteurs français continueront à déverser des centaines de milliers de tonnes de pesticides, en  nous expliquant qu’ils fabriquent l’agriculture la plus propre du monde.
Il y aura de moins en moins de haies à la campagne, moins d’insectes, moins d’oiseaux.
Les pro-nucléaires se battront le poitrail, en mettant en avant nos faibles émissions en carbone, oubliant nos centaines de milliers de tonnes de déchets radioactifs et le monde radieux de Tchernobyl et Fukushima.
Ces braves militants de Stop-EPR n’auront toujours pas de compteur Geiger. Pour exister, l’anti-nucléaire a besoin du nucléaire.
Les entreprises préféreront envoyer leurs salariés dans les bouchons et les transports en commun plutôt que de développer le télétravail.
La SNCF, les régions continueront de supprimer des lignes de train, encourageant les Français à utiliser davantage leurs voitures polluantes.

Les Français demanderont à payer toujours moins d’impôts, tout en réclamant plus de soignants et plus d’enseignants.
Ils applaudiront les pompiers, les soignants et les policiers, tout en insultant aux urgences et en les caillassant lors de leurs interventions dans nos belles banlieues.
Les Islamistes continueront de poser des bombes un peu partout dans le monde et de réclamer des écoles, des piscines et des hôpitaux réservés aux femmes.
La technostructure, telle un canard sans tête, continuera de dézinguer les services publics à coup de tableur Excel.

Nicolas se fera un plaisir de nous narguer avec  son andouillette du dimanche midi.
Le Parti Socialiste restera un gros ventre mou politique. N’y voyez aucun rapport avec la phrase précédente.
Jacques Attali nous reparlera du futur. Un expert en la matière.
Le plafond de verre se brisera et la famille Le Pen finira par accéder au pouvoir.
Les écolos seront la seule force d’opposition, grâce à la permaculture qui sera le genre humain ou presque.
Les chiens de garde du PAF continueront de monopoliser la parole dans les médias français pour ne rien dire.

Les familles continueront de dépenser 1000 euros pour un « beau » smartphone. C’est important dans la vie d’avoir un « beau » smartphone.
Les Français penseront encore que les voitures dites allemandes sont capables de percer un mur de béton de 2 mètres d’épaisseur, lancées à 200 km/h, sans aucun impact sur la carrosserie et sur la santé des passagers. Le teuton a le cuir épais. Et le Français le regarde avec une certaine concupiscence.

Mon optimisme viscéral

Vous l’aurez compris, je reste d’un optimisme béat, résistant à toute épreuve quant à la nature humaine, sur notre capacité insondable à répéter les erreurs du passé et à n’en tirer aucun enseignement. Certains appellent cela de la résilience, là où je vois notre humanité se transformer en un gigantesque bocal de poissons rouges.

4 replies on “ Le monde d’après sera le monde d’avant… en pire ! ”
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *