Le Parlement et le Sénat sont aussi là pour contrôler l’exécutif !

Ce sont les beuglements des ministres et des secrétaires d’État envers les sénateurs qui ont, cette semaine, aiguisé ma curiosité malsaine. Eh oui, je me suis demandé qui était chargé de contrôler l’exécutif dans notre bô pays.

Et puis, au hasard de mes pérégrinations webosphériques, je suis tombé sur la loi constitutionnelle du 23 juin 2008, votée sous Sarkozy, ajoutant l’article 47-2 à notre Constitution. Je cite.

« La Cour des comptes assiste le Parlement dans le contrôle de l’action du gouvernement. Elle assiste le Parlement et le gouvernement dans le contrôle de l’exécution des lois de finances et de l’application des lois de financement de la sécurité sociale ainsi que dans l’évaluation des politiques publiques. Elle contribue à l’information des citoyens via des rapports publics. Les comptes des administrations publiques doivent être réguliers et sincères, et donner une image fidèle du résultat de leur gestion, de leur patrimoine et de leur situation financière. »

Le Parlement – et donc le Sénat – serait en charge du contrôle de l’action du gouvernement et de l’évaluation des politiques publiques. A considérer que l’action de la Présidence de la République s’inscrit dans le cadre d’une politique mobilisant accessoirement de l’argent public, alors je ne vois pas en quoi le Sénat outrepasserait ses prérogatives en évaluant l’action des collaborateurs du Président, notamment pour ce qui touche à sa sécurité. Et, comme il en a le droit, je ne vois pas, face au parjure, aux omissions et aux mensonges éhontés de ces mêmes collaborateurs, en quoi le Sénat aurait usurpé ces droits en saisissant la justice.

Les ministres et les seconds couteaux de LaREM ont encore perdu une occasion de se taire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *