Les covidiots de service

Les covidiots de service

Je suis atterré d’avoir vu jeudi midi une personne porter un masque chirurgical en extérieur dans ma commune rurale de Saint-Eloi-de-Fourques, pour se protéger du COVID. La sortie de nos écoles n’a à voir ni de loin, ni de près avec un quai ou une rame de métro parisien. Pour rappel, ce type de masque ne sert qu’à protéger les autres et il suppose que tout le monde le porte pour éviter les contaminations croisées.

Je vous avoue mon inquiétude. En allant à un rendez-vous qui, en fait, avait été décalé, j’ai vu que la personne de l’accueil de la cité administrative de la Préfecture de l’Eure avait reçu une boîte de masques et du gel hydroalcoolique en vue de ladite réunion. Tout ce discours sur l’obligation vaccinale des soignants m’est insupportable, tant elle transpire la sottise. Julien Dray face à Geoffroy Lejeune, directeur de la rédaction de Valeurs actuelles, jeudi soir sur CNews, était sans aucun argument sur cette « vaccination » infligée aux soignants, alors qu’il sait pertinemment que ce jus de chaussettes ne protège ni de la transmission , ni de l’infection.  Les personnels soignants asymptomatiques ont toujours été autorisés à travailler dans les hôpitaux français, preuve irréfutable qu’ils ne sont donc pas contagieux. Oui, les autorités  nous ont menti de manière éhontée et continuent d’entretenir la peur dans la population, relayée par des médias aux ordres. Or, jamais cet ex-cadre socialo, compagnon de route de la très trotskiste Ligue Communiste, n’aura exprimé la moindre empathie vis à vis de personnes privées des salaires, parce qu’elles refusent de consentir à recevoir des produits expérimentaux, conformément au Code de Nuremberg de 1947 et la Convention d’Helsinki de 1964. Jamais, les solutions à base d’ARNm produites en 9 mois seulement n’avaient été expérimentées sur l’homme.

Article 1 du Code de Nuremberg

« Le consentement volontaire du sujet humain est absolument essentiel. Cela veut dire que la personne concernée doit avoir la capacité légale de consentir ; qu’elle doit être placée en situation d’exercer un libre pouvoir de choix, sans intervention de quelque élément de force, de fraude, de contrainte, de supercherie, de duperie ou d’autres formes sournoises de contrainte ou de coercition ; et qu’elle doit avoir une connaissance et une compréhension suffisantes de ce que cela implique, de façon à lui permettre de prendre une décision éclairée. […] »

Pour rappel, cet article 1 du Code de Nuremberg fait suite aux expériences médicales des nazis pendant la 2e guerre mondiale. Dans quel monde, nos dirigeants sont-ils en train de nous enfoncer à l’insu du plein gré d’une majorité de la population rassurée par des décisions autoritaires ?

Alors, oui, à l’image de ce qu’ont fait l’Allemagne, l’Italie, le Royaume-Uni, bientôt l’Espagne, l’État de New-York, il faut réintégrer les personnels soignants qui ont refusé cet infâme jus de chaussettes. Les oppositions majoritaires proposent un projet de loi qui garantit bien plus de sécurité aux malades, en exigeant un test pour les personnels qu’ils aient ou non reçu les injections expérimentales. En à peine deux ans, une partie non négligeable de la population a reçu 4 à 5 doses d’un produit dont on a sciemment cherché à masquer les nombreux effets secondaires. J’espère très sincèrement que mes proches et mes amis ayant fait le choix d’être des cobayes n’en subiront pas à terme les conséquences. Ce que je constate aujourd’hui, c’est l’absence de réinfections chez les gens non vaccinés qui ont été infectés au cours de l’hiver dernier.

 

1 replies on “ Les covidiots de service ”
  1. tu te prends la tête pour rien
    Les masques grand public sont reconnus comme ne servant techniquement à rien.. j’ai des textes de sources officielles, dont l’OMS qui l’écrivent
    Le ridicule de l’histoire c’est de porter un masque alors que sante publique et Sentinelles, pourchasse les infections respiratoires aigües. Une journée de masque et tu as les caractéristiques un gus qui part se faire ventiler en soins critiques..

    Pour les tirés du bras, c’est chacun sa merde.
    Dès le début de 2021, j’ai regardé le VIDAL qui évoquait que les études sur la transmission n’étaient pas faite (VIDAL 20/12/2020)… or, par réflexion niveau maternelle, une épidémie c’est un truc qui s’étend par interactions entre individu…en principe, et pour résumer..

    Et si les gens avaient fait une simple mise en proportion fin 2020 il se seraient rendu compte que le nbre de ccovide télé correspondait à 3% des séjours des hospitalisés de l’année .. c’est à dire que dalle.

    Bref ils vont recommencer l’arnaque, parce que personne, même pas les toubibs, ne s’est jamais intéressé aux tours de passe passe bureaucratiques pour crée du cocovide qui n’est que le nom résumé des infections respiratoires aigües. J’explique ça en 1h30

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *