Les écuries d'Augias

Les écuries d’Augias

Les langues se délient. Le dernier témoignage en date est celui d’un habitant qui a reçu la visite de l’ancien maire quelques jours avant le 1er tour des élections municipales. Il lui aurait expliqué que la dette de la commune, c’était moi – et accessoirement le Conseil municipal que j’ai eu l’honneur d’animer de 2014 à 2020. Selon lui, j’aurais même été un piètre gestionnaire.

Trou de financement

Quelque part vers 2011, nous avons eu une réunion de Conseil. J’étais alors son 3e adjoint. Yvon et moi avions émis de sérieux doutes quant à son plan de financement de notre salle d’activités qui nous aura coûté 1.7 millions d’euros ! Au lieu d’être vendu 260 000 euros comme nous l’avions proposé en 2008, le presbytère aura été vendu 170 000 euros en 2014. Nous avions alors le couteau sous la gorge. Les derniers terrains du lotissement sont partis à 30 000 euros, là où il était prévu de les vendre à 55 000 euros ! Entre temps, les prix de l’immobilier se sont effondrés. Cerise sur le gâteau : nous nous sommes pris un fonds de concours de 49 500 euros totalement injustifié, à verser à l’Interco de Brionne. Je fus d’ailleurs bien seul à le contester devant le Tribunal administratif de Rouen. J’ai perdu sur le fonds de concours et gagné sur les fluides. Le remboursement de l’électricité par l’Interco nous aura rapporté 12000 euros sur la période. Or, si j’ai perdu, c’est parce que l’ancien Maire m’a demandé de temporiser. Il ne voulait pas que le projet de centre périscolaire soit remis en cause par l’Interco. Il ne l’aurait pas été. Du coup, le Tribunal aura bien compris que la décision sur laquelle je m’appuyais pour contester ce fonds de concours ne datait pas de 3 mois. Moralité : nous avons eu à faire face à un trou de financement d’environ 190 000 euros. Une paille !!!

Le génie de la dette

Maintenant, parlons un peu de la bonne gestion de mon prédécesseur. Le 18 septembre 2013, nous avons eu droit à un rapport de la Cour des comptes : un déficit de 105 439,09 € en 2012. La dette, fin 2013, s’élevait au total à 1 020 389 euros, soit 4 fois notre budget consolidé. Nous l’aurons ramené à 262 308 euros fin 2019. La dépense consolidée de la commune en dépenses de fonctionnement et d’investissement est d’environ 260 000 euros. Nous avons dû augmenté les taux d’imposition en 2014 sous la pression de la Cour des comptes. Puis, plus aucune augmentation !!! Mon credo a toujours été de réduire les dépenses avant d’augmenter les recettes. Pendant 6 ans, nous avons dû nettoyer les écuries d’Augias, parce qu’un homme aura confondu la gestion d’une ferme avec celle d’une commune de 500 habitants. Nous avons tout simplement failli sombrer ! Et, c’est bien l’équipe que j’ai eu l’honneur de conduire de 2014 à 2020 qui nous aura évité un naufrage auquel s’attendaient l’ancien Président de l’Interco de Brionne – actuel maire de Calleville – et la perceptrice de Brionne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *