Les morts ne ressuscitent toujours pas du coronavirus  !

Les morts ne ressuscitent toujours pas du coronavirus !

Ce midi, Werner m’appelle. Comme moi, il est inquiet sur ce qui se  passe autour de la Covid-19 et de la question des masques. Il a pris le temps de lire mon article concernant l’impact de la prolongation artificielle de la crise sanitaire sur la démocratie. Dans la foulée, il décide de publier les données officielles de l’épidémie sur son compte Twitter. Factuellement. Et là, c’est un tombereau de propos déplaisants, vindicatifs. Tout s’emballe. Les gens deviennent complètement cinglés. Il a beau expliqué que ce sont les données officielles et qu’il n’y a pas de reprise de l’épidémie. Rien n’y fait ! Il retire son tweet.

Je lui dis alors : « Chiche, je publie la même information officielle sur ma page Facebook. » Et, là-aussi, tout s’emballe, sans que personne ne vérifie quoi que ce soit du haut de ses certitudes. Emmanuel m’indique que je me radicalise, alors que je me suis toujours exprimé résolument contre le confinement généralisé. Je suis également totalement opposé à la généralisation du port du masque. Comment, par magie, peut-on parvenir à contraindre des êtres rationnels à porter le masque au cours du déconfinement, sachant qu’on leur a dit l’inverse lors du confinement !!! C’est tout simplement de la folie.  Rien n’y fait. La déraison et la peur se sont emparées de la plupart d’entre nous.

Nous avons eu 30000 morts en France. Une belle performance liée à l’incurie de ce gouvernement, ne l’oublions pas. Il est peu probable que tous ces gens morts  meurent une 2e fois, sachant que le P’tit Chinois semble s’en prendre aux plus fragiles d’entre nous et que la période ne lui est pas particulièrement favorable, occupé qu’il est avec les populations de l’hémisphère sud. Autrement dit, c’est peut-être le moment ou jamais qu’il circule dans la population, tout en continuant de protéger les plus fragiles d’entre nous par le port du masque et le confinement. Nous ne pourrons pas continuer de planter l’économie indéfiniment, en attendant un vaccin hypothétique. Et comme l’on dit tous les spécialistes invariablement depuis le début de cette épidémie, qu’ils soient pour ou contre les labos ou le docteur Raoult, pensez à vous laver les mains et tâchez de maintenir les règles de distanciation sociale ! Le masque peut être utile lorsque, à l’image des personnels soignants, dans le métro, le bus, les concerts, nous sommes exposés à une promiscuité extrême.

Beaucoup des 30000 morts du coronavirus l’ont été par absence de protection et de masques au niveau des auxiliaires de vie, des médecins (17% de médecins contaminés) et des personnels soignants. C’est eux qui devaient être protégés en 1er pour nous protéger.

 

3 replies on “ Les morts ne ressuscitent toujours pas du coronavirus ! ”
  1. Le stade suivant, dans la mise au pas de la population, dans le perfectionnement de son « devenir-troupeau » sera sans doute de rendre inaccessible aux têtes de bétail les véritables chiffres concernant les morts par petit Chinois, le nombre de malades, etc. Ça ne devrait pas être bien long.

    1. @Didier

      J’ai bien peur qu’il s’agisse d’une étape de plus dans la mise au pas de la société. Les Allemands, à une autre époque, parlaient de Gleichschaltung.

  2. Il ne faut pas confondre l’infection et la maladie mortelle. Le manque de protection a entraîné l’infection précoce des soignants mais ce virus ne tue que environ 0,5 % des infectés (dans le contexte thérapeutique actuel) avec une moyenne d’âge des morts nettement supérieure à la moyenne d’âge des soignants en exercice.
    Les soignants morts du Covid sont morts parce qu’ils étaient 1) génétiquement sensibles à l’infection 2) fragilisés par des comorbidités et/ou le surmenage chronique doublé d’un stress aigu et 3) parfois victimes de soins intensifs non appropriés car on a hyperventilé sous coma artificiel des gens pour lesquels c’était inutile et néfaste, l’anoxie étant liée au choc cytokinique. S’ils étaient encore en vie et se contaminaient demain dans le RER, ils auraient une petite chance supplémentaire de guérison grâce à la dexaméthasone.
    Reste que 30000 morts représentent 0,5% de 6 millions d’infectés soit moins de 10% de la population française. Une immunité collective à 70% de guéris (qui n’empêcherait pas que tout le monde soit infecté au fil des ans) conduirait à 180000 morts de plus dans les conditions du premier semestre 2020. Il est donc indispensable de protéger plus sélectivement les personnes à facteurs prédictifs de risques pathologiques sans entraver la circulation du virus chez les enfants et les jeunes, l’infection naturelle étant souvent à l’origine d’une immunité plus solide que celle d’un vaccin.
    En outre on a vu chez la poule que la vaccination généralisée contre le coronavirus de la bronchite infectieuse-chute de ponte faisait émerger des souches virus variants déjouant l’immunité vaccinale donc il faudra peut être limiter la vaccination aux plus fragiles comme pour la grippe pour ne pas favoriser des mutants assez courants chez ces virus à ARN.

Répondre à Forest Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *