Les tribulations de Michèle Tribalat

Les tribulations de Michèle Tribalat

Jean-Claude m’a gentiment prêté les deux 1ers numéros de Front Populaire, la nouvelle revue de Michel Onfray. J’ai déjà expliqué tout le mal que je pensais du choix de ce nom. Léon Blum doit se retourner dans sa tombe, à la lueur de la pensée exprimée par les différents auteurs de la revue qui crèchent dans les rangs d’une droite extrême, voir de l’extrême-droite.

De ces deux numéros, j’ai lu, en réalité, bien peu de choses. Seules m’ont intéressé les interviews de Philippe de Villiers et Jean-Pierre Chevènement, de Didier Raoult et de Philippe Douste-Blazy. Le texte que j’ai trouvé le plus intéressant est sans nul doute celui de Michèle Tribalat, démographe ayant travaillé près de 40 ans à l’INED sur l’immigration et l’assimilation. Une experte dans ce domaine, alors que la France interdit bêtement les statistiques ethniques, nous empêchant de comprendre les phénomènes démographiques qui traversent notre société !

La démographe a toujours été une ennemie des approximations statistiques de l’extrême-droite française et notamment de celles des tenants de la thèse du grand remplacement, chère à Renaud Camus, qui relève plutôt du doigt mouillé. Elle y explique, notamment, que, sans immigration, la France de 2011 aurait disposé de 53 millions d’habitants. Il aurait manqué à notre pays 9.7 millions d’habitants : 5.1 millions d’immigrés arrivés depuis 1960 ; 4.6 millions de Français nés de parent(s) étranger(s).

Elle explique aussi le phénomène de concentration des jeunes de moins de 18 ans issus des populations d’origine étrangère. En 2015, cette proportion dans les communes de plus de 30000 habitants est passée à 37%, alors qu’elle n’était de 15% en 1960 pour les communes de plus de 10000. Remarquez que la démographe ne raisonne pas là sur les mêmes bases, introduisant un biais statistique dans son analyse.

Autre donnée intéressante : la natalité. En 2018, 32% des enfants nés en France ont au moins un parent né à l’étranger. Cette proportion est de 51% pour tous les nouveaux-nés d’Ile de France et de 68% pour la seule Seine-Saint-Denis.

Je vous incite à lire ses analyses et ses commentaires publiés sur son site, pour mieux comprendre son moteur d’analyses.

2 replies on “ Les tribulations de Michèle Tribalat ”
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *