Macronie putride

Après sa lettre adressée à notre altesse sérénissime Manu Macron Ier, Michel Onfray s’est fait virer de France Culture par Sandrine Ternier, la nouvelle exécutante zélée des basses œuvres de notre Président. Je n’aime pas les mauvaises manières de ce petit d’homme pour lequel j’ai voté, afin de nous éviter les tee-shirts et les mugs à la gloire de Pénélope Fillon sur la boutique de l’Élysée ! Nous allons tous finir par la regretter.

Plutôt que de favoriser la philosophie en diffusant les conférences de Michel Onfray à l’université populaire de Caen sur France Culture, le pouvoir ne fait là que d’accompagner le recroquevillement identitaire et autoritaire de notre société, sur fond de googlelisation et de surveillance globale rampante. Il a tort ! J’attendais beaucoup de Macron sur la culture et, hélas, il n’y a strictement rien à en attendre. Françoise Nyssen, sa ministre « croupion », a en commun avec notre nouveau Roitelet d’être une affairiste assez ordinaire. Macron s’est présenté à nous dans les habits d’un économiste intello de centre gauche et nous avons à faire un politicard de centre droit de bas étage qui triangule l’écologie politique, en donnant la réplique à Chasse Pêche Nature et Traditions. Dans un rare moment de sincérité politique, Nicolas Hulot, en démissionnant, a cessé de donner du crédit à cette imposture qu’est le macronisme, devenu un autre synonyme de l’idéologie du néant ! Les Présidents se suivent et finissent tous par se ressembler.

Le Sar Rabindranath Duval

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *