Marine Le Pen n'est pas d'extrême-droite.

Marine Le Pen n’est pas d’extrême-droite.

Tous les penseurs, de Marcel Gauchet à Michel Onfray, sont unanimes pour considérer que Marine Le Pen et le Rassemblement National ne sont plus d’extrême-droite, une notion faisant écho aux années 30, à la 2e guerre mondiale et à l’OAS. Je serais plus prudent sur l’idéologie des Zemmour, Maréchal et compagnie. Il suffit de regarder son programme social et économique pour voir à quel point le RN n’a plus rien à voir avec le FN. Quant à la priorité nationale, elle est à l’œuvre dans de nombreux pays occidentaux comme la Suisse et le Canada. Par ailleurs, il n’a jamais été question pour le RN de revenir sur l’avortement, le mariage pour tous. Pour la PMA, j’en suis moins sûr. Sur le voile, il suffit de relire ce qu’ont pu dire Macron et Blanquer pour comprendre qu’il n’y a plus que l’épaisseur d’une feuille de cigarette entre LREM et le RN.

L’extrême-droite, c’est le refus de la République, du Parlement, de la démocratie représentative et aussi l’antisémitisme. Jamais Marine Le Pen et le RN ont remis en cause nos institutions. En m’appuyant sur la classification des droites produite par René Raymond, je dirais que le RN est légitimiste et bonapartiste, là où LR, LREM, EELV, le PS et le PCF sont devenus légitimistes et orléanistes, à la manière d’Adolphe Thiers dont la répression s’est abattue sur les communards. Chez l’historien français, le légitimisme était un des traits d’identification de l’extrême-droite. De Gaulle était à la fois légitimiste, bonapartiste et orléaniste. Aujourd’hui, très clairement, le seul danger fasciste en France, c’est celui de ce néo-libéralisme autoritaire des normopathes de l’ultracentre qui s’apprêtent à voter pour le Président sortant.

Autrement dit, je pense que nous avons collectivement plus à craindre de Macron que de Marine Le Pen. Ce n’est pas pour autant que je voterai pour elle ! La seule fois où j’ai voté à droite, c’était pour Macron en 2017. On ne m’y reprendra pas !

Marcel Gauchet face à Sonia Mabrouk

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.