Mélenchon, merci, sans moi.

Mélenchon, merci, sans moi.

J’ai beau être de gauche. Mais, vous, les Mélenchon, Lienemann, Maurel, Filloche, Hamon ne font pas partie de ma famille politique. Ma gauche, c’est celle de la valeur travail, de l’excellence, de l’éducation populaire. La vôtre, c’est celle du calcul politique, de la fourberie, des bons d’alimentation. Vous avez en commun de n’avoir aucune culture économique. Hier soir, Jean-Luc, tu as déclaré que tu serais candidat à condition de recueillir 150000 signatures. Te fais pas de bille, Jean-Luc, tu les trouveras tes signatures.

En 2012 et 2017, tu as perdu. Et, si tu crois avoir le même destin que Mitterrand, je crains que tu te trompes de période historique. Le monde a changé. Les Français n’éliront pas un « vieux », comme Biden. Tu vas prendre 70 balais en 2022. On a beau dire, mais les Français ont encore un semblant de conscience politique. Face à Macron, à l’occasion d’un hypothétique 2e tour, tu te feras balayer comme la Marine nationale en 2017. Comme une merde. Par incompétence, aux yeux et au su de tous les Français. Et ta rhétorique, ta dialectique – aussi brillant sois-tu – n’y changeront rien.

Ta candidature rend aujourd’hui impossible celle d’Arnaud Montebourg que tu as rencontré en septembre. Je ne sais pas ce que vous vous êtes dit et je m’en fous. Arnaud n’a pas que des amis chez les militants du PS – cette droite de la gauche qui votera Macron – qui le détestent. Pour autant, il est plus crédible que toi face à Macron. Tu as donc fait le choix, par ta candidature, de faire perdre la gauche. Tu avais un compte personnel à rendre avec la gauche réformiste. Tu fais bien mieux que cela. Tu es aujourd’hui l’idiot utile d’un système qui interdit de fait à la gauche d’avoir un horizon politique dans notre pays.

15 replies on “ Mélenchon, merci, sans moi. ”
  1. Le but des communistes (et Mélenchon se comporte exactement comme eux, même s’il n’en arbore pas l’infamante étiquette) a toujours été de faire perdre la gauche « social-démocrate », la considérant comme son principal ennemi. Quitte, pour cela, à donner un p’tit coup de pouce à la droite…

    Mélenchon est donc parfaitement cohérent avec les us et coutumes de sa famille politique.

  2. Tiens je viens de voir passer un texte qui porte en titre : Mélenchon, le plébiscite du pauvre avec en illustration le portrait de Louis-Napoléon Bonaparte qui fut aussi connu sous le nom de Napoléon III. Oh étonnement, il semblerait qu’il a déjà récolté 135 000 signatures !!!

        1. @rp

          Sa lettre de démission était en tout cas sur le bureau. On ne peut pas reprocher à Arnaud Montebourg de ne pas être sincère et cohérent. Si vous prenez le cas de Jean-Luc Mélenchon, il a voté Maastricht.

          1. Comment pouvait-il voter contre alors qu’il était ministre ? Parce qu’il était en désaccord, il a fait le choix de quitter le gouvernement. Et c’est sa grande cohérence.

  3. Denis, j’aurais du écrire ce commentaire dès la publication tellement c’était prévisible: Tu vas t’attirer les foudres des Insoumis qui vont t’expliquer que tu n’es pas de gauche.

    1. @Fred

      Ils vont avoir fort à faire. ;+) La question qu’ils devraient se poser est de savoir si LFI fait encore partie de la gauche politique de ce pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *