Mettre enfin un nom sur un désordre mental

Mettre enfin un nom sur un désordre mental

Vous avez pu être confrontés dans vos environnements familiaux ou professionnels à des personnes dont le moteur social est le dénigrement systématique. Tout le monde y passe : parents, frères et sœurs, cousins et cousines, oncles et tantes, grands-parents, beaux-parents, beaux-frères et belles-sœurs, conjoints ainsi que leurs propres enfants. C’est en tapant les mots psychologie et dénigrement dans un moteur de recherche que vous pourrez donner enfin un nom à leur désordre mental.

Le 1er lien que j’ai trouvé est celui d’un psychologue clinicien, Pascal Couderc : « le dénigrement au cœur de la manipulation du pervers narcissique« . Pour faire simple, l’individu a la sensation de ne pas avoir été aimé par ses parents, créant chez lui une faille narcissique. Le dénigrement se transmet, hélas, d’une génération à l’autre, dans la mesure où le pervers narcissique n’a pas grand estime pour ses propres enfants. Mais attention, « Attaquer un parent manipulateur ne sert qu’à renforcer la loyauté de l’enfant vis à vis de lui. » Cela vaut hélas pour l’ensemble de ses proches passés sous son emprise psychologique. Dans un autre article de ce site consacré au pervers narcissique, Anne-Lucie parle pourtant, je cite, d’un parent peu doué même s’il s’avère très attaché à ses enfants.

Toujours selon Anne-Lucie, « La jalousie chez le pervers narcissique est un trait dominant de son caractère« . L’auteure poursuit son analyse en ces termes : « La jalousie chez le pervers narcissique est donc un sentiment assez banal, dès que sa radieuse personne n’occupe pas le devant de la scène. Elle rejaillit sous forme de critiques acerbes vis-à-vis de ceux de son entourage disposant d’attributs dont il ne dispose pas : réussite sociale, instruction, physique avantageux, affection des autres…[…] Les crises de jalousie d’un pervers narcissique n’ont d’ailleurs rien à voir avec les crises de jalousie d’une personne ordinaire. Il s’agit de véritables rages, assorties souvent d’accusations aussi outrancières que délirantes. Elles ont pour résultat d’entraîner chez ceux qui en sont victimes, un véritable effet de sidération. »

Toute ressemblance avec des personnages existants est absolument fortuite. Un conseil très personnel : fuyez-les et tâchez de préserver vos proches des dégâts et des désordres qu’ils peuvent leur faire subir  ! Il n’y a, hélas, strictement rien d’autre à faire. Les pervers narcissiques sont incurables.

 

2 replies on “ Mettre enfin un nom sur un désordre mental ”
  1. J’ai personnellement eu à faire à des pervers narcissiques; les commentaires ci dessus sont tout à fait vrais.
    une seule solution : laisser tomber ces relations.

Répondre à HACHET Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *