Mon désintérêt pour Twitter

Mon désintérêt pour Twitter

Quand je me suis abonné sur Twitter en 2007, ce réseau présentait l’intérêt de nous permettre d’entrer en contact avec des gens que nous ne connaissions pas dans la vraie vie. Nous poussions les liens de nos billets vers des journalistes, des hommes politiques de 1er plan. Nous étions alors zinfluents.

Et puis, le réseau s’est massifié, la connerie avec, au point d’être prépondérante. Il suffit d’ailleurs de regarder les tendances pour comprendre à quel point ce réseau social participe à l’inutilité générale. Malgré tout, je continue d’y pousser mes contenus. Il est très rare que je m’y connecte et, les seules fois où je le fais, c’est pour bloquer les gens venus  des pays lointains qui s’abonnent à ma timeline ainsi que tous ces tarés qui déversent leur bile sur l’un de mes billets.

Depuis plusieurs années, mon activité dans les réseaux sociaux s’est concentrée sur Facebook, pour l’essentiel, avec des gens que je connais dans la vraie vie.

Mes comptes Twitter

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *